Éric Zemmour en terrain conquis au Centre des congrès

Le candidat d’extrême droite tenait un meeting à Agen ce samedi 12 mars, réunissant près de 2500 personnes à moins d’un mois du premier tour de l’élection présidentielle.

0 Shares

Deux jours après la visite de Jean Lassalle à Agen, un autre candidat à la fonction suprême s’est présenté sur les bords de Garonne et non des moindres puisqu’il s’agit de l’un des favoris pour l’accession au second tour de la présidentielle : Eric Zemmour. Dans la foulée d’un déplacement pour le moins agité dans la matinée du côté de Moissac dans le département voisin où il a notamment reçu un œuf sur le crâne, l’ex-éditorialiste a tenu un grand meeting au centre des congrès de la préfecture lot-et-garonnaise. L’impressionnant dispositif de sécurité (environ 160 gendarmes, policiers et personnels privés) n’est pas passé inaperçu, tout comme la foule qui s’est massée dès 13h aux portes de la structure pour assister à l’évènement. Côté médias, si quelques « nationaux » étaient du voyage, on était loin de la cohorte au grand complet. Deux heures après l’ouverture des portes et le lent remplissage de la salle, l’ambiance est montée d’un cran avec la projection de vidéos, les messages du type « Rester français » étant plébiscités par l’assistance. Un quiz spécial « bilan d’Emmanuel Macron » et un speech sans filtre de l’avocat Gilbert Collard ont fini de chauffer le public avant le moment tant attendu. Eric Zemmour a commencé son discours par des clins d’œil à ses hôtes du jour. « Pour moi, Agen, quand j’étais enfant, c’était le rugby. Je découvrais cette équipe magnifique qui allait ferrailler contre les autres, Béziers, Narbonne, Toulouse… Je regardais sur mon petit écran ces gaillards fiers et valeureux qui n’avaient peur de personne », a-t-il débuté avant d’enchaîner sur des hommages au « bon-vivre », à la « beauté des paysages », à la « richesse de la gastronomie », à « l’hospitalité et la chaleur des Agenais »…

Un « grand jour » pour Geoffroy Gary

Le candidat du mouvement Reconquête a ensuite livré les grandes lignes de son programme, sans grande surprise ni nouveauté. Il était prévu que ce temps agenais soit consacré à la ruralité. Il fut ainsi question d’automobile (prix de l’essence, 80 km/h), de paysages (fin des éoliennes et des zones commerciales périphériques), d’importations agricoles et de désertification médicale. Cependant, ce sont toujours les thèmes de prédilection de l’extrême droite qui ont trouvé le plus d’écho comme les aides sociales aux djihadistes ou le Grand remplacement sous les yeux du théoricien Renaud Camus récemment condamné à… Agen. Avec près de 2500 inscriptions pour 2000 places assises, le pari était en tout cas réussi pour les organisateurs, à commencer par le Villeneuvois Geoffroy Gary, coordinateur du comité départemental de Reconquête : « C’était un grand jour. Plein de villes voulaient accueillir Eric Zemmour, qui fait ses déplacements en fonction des thématiques. Notre section a proposé Agen et le centre des congrès. La capacité, les commodités et le position- nement au cœur du Sud-Ouest a séduit son équipe. Et on a pu constater qu’aucune autre personnalité politique n’était capable de mobiliser autant de monde sur ce territoire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

71 − = 65