Des artistes de premier plan pour les Fêtes d’Agen

Exit le Pruneau Show, la première édition des Fêtes d'Agen, qui passent sur une formule payante, laissera la part belle à des artistes et groupes de renommée nationale.

0 Shares

C’est une première programmation qui était très attendue pour les Fêtes d’Agen. Après 15 éditions de Pruneau Show (de 2005 à 2019), c’est un événement de grande ampleur qui fait son retour en ville, après deux saisons estivales marquées par la crise sanitaire. « Il faut saluer le succès qu’a été le Pruneau Show sur ses premières années, et je le dis beaucoup plus facilement car je n’étais pas le maire d’Agen lors de son lancement, disait en préambule Jean Dionis. Nous avons ensuite connu un essoufflement de l’affluence et il devenait de plus en plus compliqué de faire venir des artistes d’envergure, pour un festival gratuit. » Les restrictions liées à la pandémie, en 2020 puis en 2021 – malgré l’organisation des Chaises musicales – ont fini d’enterrer ce rendez-vous de la fin août.

Désormais, la Ville souhaite passer à la vitesse supérieure avec les Fêtes d’Agen, un événement populaire qui continuera de se dérouler sur le dernier week-end d’août. La grande nouveauté est la création d’un « Festival In » passant sur une formule payante. « On veut une programmation de niveau national, ce qui implique de mettre la main à la poche, précisait le maire d’Agen. L’objectif est d’être attractif et d’avoir du monde. » La municipalité s’est ainsi entourée de Stéphane Canarias, directeur de Festival Production. A l’instar de Garorock, cette société est une filiale d’Olympia Production, appartenant au groupe Vivendi, qui organise notamment le réputé Brive Festival mais aussi, à plus petite échelle, le festival ODP Talence. « C’est un festival monté en peu de temps avec la mairie d’Agen et je pense que nous avons réussi notre challenge », se réjouissait Stéphane Canarias.

Une programmation inter-générationnelle

Par l’entremise de Festival Production et d’Olympia Production, la ville d’Agen a pu toucher des têtes d’affiche de la scène française qu’elle ne pouvait plus se permettre avec le désormais ancien Pruneau Show. Deux soirs de concerts seront au programme pour le « festival In », souhaité comme un événement inter-générationnel. « C’est une programmation hétérogène et qui croise les générations, poursuivait le programmateur. L’idée est de construire une expérience dans une seule et même soirée. » Le vendredi 26 août, Amir ouvrira le gala pour séduire les familles puis Les Négresses Vertes viendront capter un public un peu plus âgé avant que Slimane & Vitaa ne viennent réunir tout ce beau monde.

Le samedi, les festivaliers pourront découvrir le duo pop-électro Samaka, avant que Feder n’enflamme le public avec ses sons électro qui font de lui l’un des DJ du moment. Enfin, la programmation de ce « festival In » sera bouclée avec Sexion d’Assaut. Le groupe qui a révélé Gims et Black M revient, dix ans après, avec un nouvel album et une tournée qui, pour l’heure, prendra fin à Agen.

Les Fêtes d’Agen entrent aussi dans une nouvelle dimension et c’est également le cas d’un point de vue budgétaire. Afin d’avoir cette fameuse « programmation de niveau national », la mairie a ainsi dû débourser près de 560 000 euros pour la seule venue des artistes, quand il en fallait deux fois moins, avec 270 000 euros sur la dernière édition du Pruneau Show. Si de fidèles partenaires ont déjà affirmé leur soutien à la municipalité, « il y a toujours de la place pour du mécénat et du partenariat », affirme Jean Dionis. Pour voir tous ces artistes, les visiteurs devront donc mettre la main à la poche.

200 places vendues en 15 minutes

ll faudra compter, pour un soir, entre 30 et 45 euros avec des tarifs réduits entre 25 et 40 euros pour les étudiants, les moins de 18 ans et les demandeurs d’emploi. Enfin, un pass 2 jours est également disponible avec deux tarifs à 49 euros et 69 euros. La possibilité est donnée, dès maintenant, de réserver en ligne sur le site du festival ou alors, pour ceux « préférant voir des personnes en vrai », selon les mots du maire, l’Office de Tourisme proposera également les billets à la vente d’ici la fin du mois d’avril.

« Nous réfléchissons à la possibilité d’intégrer cette manifestation au pass culture », complétait Jean Dionis suite à l’annonce de ces tarifs, le dispositif ayant déjà été mis en place sur le festival ODP Talence, organisé par Festival Production. Si pour l’heure, seules les places les moins chères, avec placement libre debout, semblaient être disponibles depuis la billetterie, l’annonce de la programmation semble avoir fait son petit effet. « Nous avons déjà vendu 200 places en l’espace de 15 minutes », annonçait ainsi Stéphane Canarias, avec un large sourire aux lèvres, sous les applaudissements.

Près de 5 000 spectateurs sont espérés sur chaque soir, bien que la place Esquirol puisse accueillir jusqu’à
7 000 visiteurs. « La scénographie sur la place a été totalement repensée puisque la scène sera désormais située entre le musée et le théâtre et non plus contre la Police municipale, précisait le premier édile agenais. Le théâtre aura l’avantage d’être une véritable base arrière pour les artistes et équipes techniques tandis que l’entrée des spectateurs dans ce grand espace à ciel ouvert, se fera depuis la rue Chaudordy. Il y aura également un espace de restauration et nous avons plusieurs enseignes de la ville qui se sont déjà manifestées pour en être. Enfin, d’un point de vue sécurité, les accès pompiers devraient se faire depuis la rue Voltaire et Moncorny. » Avec la programmation d’un « festival off », prochainement déclinée, la mairie affirme sa volonté de changer d’ère. « Nous avons conçu cet événement pour l’attractivité de notre ville, rappelait Jean Dionis. Il y a du monde qui va venir et cela ne pourra être que bénéfique pour nos commerces, nos restaurants et nos hôtels. »

La grille tarifaire //

Trois tranches tarifaires ont été déterminées pour une soirée de concert. Pour le vendredi, comme pour le samedi, les tarifs seront ainsi de 30, 37 et 45 € avec une réduction, entre 24 et 40 € pour les moins de 18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi. Pour les personnes souhaitant assister aux deux soirées, il n’y aura que deux tarifs, l’un à 49 € et l’autre à 69 €.

Réservations sur www.fetesdagen.fr ou à l’office de tourisme d’ici la fin du mois d’avril

Le programme en détails //

Six artistes en deux jours, soit trois par soirs, les spectateurs agenais auront droit à une programmation très éclectique mais restant grand public. Le vendredi, c’est Amir qui ouvrira les hostilités. On ne présente plus l’artiste révélé dans l’émission The Voice et qui enchaîne les tubes. Son dernier album, « Ressources » a été certifié disque de platine. Viendront ensuite Les Négresses Vertes, groupe mythique de rock alternatif dans la fin des années 1980, à qui l’on doit notamment le tube « Voilà l’été. » Enfin, ce sont Vitaa & Slimane qui clôtureront la soirée de vendredi. Depuis 2019, leur duo a été à l’origine de deux albums au succès incontestable. Ils sillonnent actuellement la France pour leur tournée d’adieux avant de retourner à leur carrière solo.

Le samedi, le public agenais pourra découvrir Samaka, un duo pop électro-acoustique produit par Calogero. Feder viendra ensuite faire monter l’ambiance avec sa musique électro qui l’a rendu célèbre dans le monde entier depuis plus de sept ans. Enfin, Sexion d’Assaut, qui s’est reformé pour une tournée événement, mettra le feu à Agen. Si depuis, Gims et Black M ont connu un immense succès dans leur carrière solo, Sexion d’Assaut était aussi à l’origine d’immenses tubes il y a une dizaine d’années telles que « Désolé », « Wati by Night » ou « Avant qu’elle parte ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 23 = 29