Infographie : Le premier tour en Lot-et-Garonne à la loupe

Les français se sont exprimés pour le premier tour de cette élection présidentielle pour le moins tendue. Dans un échiquier politique où les frontières s’effacent, les Lot-et-Garonnais se préparent déjà au second tour et aux législatives de juin prochain.

0 Shares

Comme en 2017, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national, fera face à Emmanuel Macron, le désormais président-candidat, pour le second tour de l’élection présidentielle, dans un scrutin marqué par une importante abstention (26,31 %), non loin du retour de 2002 (28,4 % au second tour). Si le département figure, lui, en dessous de cette moyenne nationale malgré une hausse par rapport à 2017, on note une abstention plus importante dans les trois grandes villes du département. A Agen, plus d’un quart des inscrits n’ont pas fait le déplacement dans les isoloirs. Des chiffres encore plus marqués sur Villeneuve-sur-Lot et Marmande avec un taux d’abstention en hausse de trois à quatre points, cinq ans plus tard.

Du point de vue des votes, le Lot-et-Garonne a de nouveau placé Marine Le Pen largement en tête de ses suffrages, comme en 2017. La candidate du Rassemblement national a amélioré son score de deux points, à l’image d’Emmanuel Macron tandis que Jean-Luc Mélenchon ne gagne, lui, qu’un point. La plus grosse baisse est enregistrée par Valérie Pécresse qui fait 14 points de moins que François Fillon, il y a cinq ans.

Dans les villes, la surprise est venue d’Agen qui a placé Jean-Luc Mélenchon en tête de ses suffrages, alors qu’il avait été deuxième en 2017. Une dynamique constatée dans plusieurs grandes villes en France qui ont également mis le candidat insoumis en première place des votes. Pour rappel, le maire d’Agen Jean Dionis est un fervent soutien du candidat Macron, qui arrive en deuxième position, avec à peine 68 votes de moins. A Villeneuve-sur-Lot, où le maire Guillaume Lepers soutenait Valérie Pécresse (6e avec 4,55 %), c’est Marine Le Pen qui est arrivée en tête, comme en 2017. Enfin, podium identique à Marmande avec dans l’ordre Macron, Le Pen et Mélenchon. Le président-candidat a toutefois augmenté son avance sur sa dauphine qui la talonnait de près, il y a cinq ans.

Quel avenir pour le second tour et les législatives ?

Certains partis ont déjà fait part de leurs retours concernant ces résultats. Le secrétaire général du PCF 47 (Parti communiste français), Frédéric Rauch appelle à « battre l’extrême droite au second tour ». Le représentant demande à ses électeurs « d’utiliser le seul bulletin à notre disposition » pour faire barrage à Marine Le Pen. De la même manière, Sandrine Laffore, première secrétaire du Parti socialiste du Lot-et-Garonne, ne souhaite pas « donner mandat à Emmanuel Macron », mais plutôt éliminer l’extrême droite pour ensuite combattre « le projet politique du président sortant lors des élections législatives » en juin prochain. A l’inverse, Michel Lauzzana, député LREM de la première circonscription du département, souligne « le projet pour la France porté par Emmanuel Macron » qui lui a permis d’arriver largement en tête. Il appelle également les électeurs à « voter massivement » pour empêcher Marine Le Pen d’accéder au second tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 25 = 31