Home Street Food, le dernier bébé du Terminus 

Nicolas Weilenmann, patron du Terminus, a ouvert avec son fils Arthur dans la peau du gérant, Home Street Food, un restaurant qui vient mettre un pied en cœur de bastide à Villeneuve-sur-Lot.

0 Shares

Iconique patron du Terminus, restaurant situé rive gauche à Villeneuve-sur-Lot, Nicolas Weilenmann a donné vie, avec son fils Arthur, à Home Street Food, une nouvelle enseigne de restauration qui vient s’implanter dans le cœur de la bastide villeneuvoise. Une sorte de retour aux sources pour le jeune homme de 19 ans, qui, bien qu’inexpérimenté dans le métier, a grandi dans les cuisines, dans les traces de son père. « Il a toujours vécu là-dedans, se souvient Nicolas Weilenmann. Il m’a aidé durant plusieurs étés, il a pu voir comment ça se passe. » Alors forcément, le parternel n’est jamais très loin mais au quotidien, c’est bien Arthur qui est aux manettes du restaurant. « Je suis quand même supervisé par mon père mais c’est moi qui ai réalisé la carte, précise-t-il. Puis, on l’a retravaillée ensemble pour qu’il me dise ce qui était réalisable ou non. J’ai l’avantage d’avoir un autre point de vue, en ayant été beaucoup du côté clientèle, ce qui fait que je peux apporter une autre créativité. » Au final, Home Street Food propose des burgers, des salades, des produits snacks ou encore des plats du jour pour une clientèle régulière qui provient notamment des commerces voisins du centre-ville. La qualité des produits est également mise en avant : « J’ai envie de faire un burger qualitatif avec des bons produits, pas du genre qu’on peut manger dans les enseignes de restauration rapide »,  plaide Arthur qui s’appuie sur une matière première de qualité. Son père poursuit : « Nous avons aussi le pain qui est fait par Rémy Guilhem, un très bon boulanger avec qui on travaille beaucoup. On essaie de se fournir le plus possible du local, c’est ce que j’ai toujours mis en avant. » 

Une précieuse transmission de valeurs

Une transmission des valeurs qui a son importance et à laquelle Nicolas, le père, donne beaucoup de sens : « C’est précieux pour moi de transmettre le travail que j’ai fait. Ce sont des valeurs un peu anciennes mais je trouve qu’il est bon d’y revenir. C’est d’autant plus important que mon fils a beaucoup grandi chez sa mère à Limoges, cela me permet aussi d’avoir un bout de ma famille un peu plus près. »

J’ai envie de faire un burger qualitatif avec des bons produits, pas du genre qu’on peut manger dans les enseignes de restauration rapide 

Un partage qui n’était pas évident aux premiers abords. Après avoir obtenu un bac pro en industrie, Arthur se destinait en effet à toute autre chose. « Quand je suis revenu vivre chez mon père, à Villeneuve-sur-Lot, j’avais passé les concours pour entrer à la gendarmerie. J’avais même été admis mais j’ai fini par refuser pour me lancer à fond dans ce projet. » 

Des projets pour les beaux jours

Un parcours de vie qui lui permet néanmoins d’avoir de la suite dans les idées pour développer son restaurant. « En vivant à Limoges, j’ai constaté qu’il y avait des livreurs Uber Eats partout en ville, relate Nicolas. A Villeneuve, ce n’est pas encore très développé mais je suis persuadé qu’il y a une place à prendre sur ce créneau de la livraison. » Quelques clients se manifestent déjà régulièrement et les semaines à venir pourraient permettre une belle croissance. Car Nicolas et Arthur le savent, le restaurant est encore en rôdage mais de beaux jours les attendent. « On essaie de s’adapter à la demande du centre-ville », analyse alors le patron du Terminus qui a constaté que d’autres enseignes qui proposent de manger sur le pouce font le plein tous les midis, « alors, pourquoi pas nous ? » poursuit-il. Dans une rue de Paris très passante, Arthur se projette également sur les beaux jours à venir et sur la venue de touristes qui découvrent chaque saison les beautés de la cité villeneuvoise. « On peut encore se développer sur notre partie salon de thé, estime-t-il. A terme, on pourrait également faire des crêpes, des gaufres. » Nicolas va même plus loin en se projettant sur le potentiel de la terrasse qui a littéralement pignon sur la rue piétonne : « On pourrait faire un carton avec de la vente de glaces à l’italienne. » Si le succès du Terminus n’est plus à prouver, le petit bébé Home Street Food semble avoir de beaux jours devant lui.  

Renseignements //

Home Street Food, 30 rue de Paris à Villeneuve-sur-Lot.

Ouvert du mardi au samedi de 11h30 à 14h30 et de 18h30 à 21h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 + 1 =