Le SUA doit repartir de l’avant

Plombés par leur défaite à Béziers la semaine passée, les Agenais flirtent de nouveau avec la zone rouge et doivent à tout prix faire le plein de points, à l'occasion de la réception de Vannes.

0 Shares

Deux semaines plus tard, nous y revoilà. Les Agenais s’apprêtent de nouveau à recevoir Vannes, dans un climat, on l’espère, un peu plus apaisé. Cette rencontre, reportée au dernier moment en raison de nombreux cas de Covid côté SUA, a provoqué la colère de Bernard Goutta la semaine passée. Le manager a encore en travers de la gorge les sorties du président vannetais. « Je n’ai pas compris ses déclarations, nous avons testé nos joueurs pour leur bien également, nous confiait-il. Si nous ne l’avions pas fait, on aurait joué avec 10 joueurs positifs donc avec le très grand risque de créer un cluster chez eux. » Assez déçu, Bernard Goutta déplore que « personne ne nous ait appelés pour savoir comment on allait. Quand on a reçu Bayonne, Yannick Bru n’avait pas pu venir car il était positif donc je l’ai logiquement appelé pour prendre de ses nouvelles mais il semblerait que certaines valeurs chères à notre sport, soient en train de se perdre. » De quoi offrir un supplément d’âme aux Agenais à l’heure de recevoir, pour de bon, le RC Vannes ? Le capitaine Vincent Farré préfère tempérer. « Les à-côtés peuvent servir à nous piquer, concède-t-il. On préfère quand même se concentrer à fond sur le terrain car nous sommes dans un marathon de 6 matchs et nous nous apprêtons à en jouer un crucial pour le maintien. » A l’image de son manager, le troisième ligne agenais ne souhaite d’ailleurs pas se réfugier dans le Covid pour expliquer la défaite à Béziers, dont la préparation avait été largement perturbée. « C’est sûr que ce qui s’est passé ne nous a pas arrangés mais il ne faut pas se cacher derrière ça, assure-t-il. On est passés à côté de notre match dans l’engagement. Béziers était en place et fort sur ses bases. Nous n’étions pas prêts mentalement à relever ce genre de défi. »

« On doit se mettre la tête à l’endroit »

Le constat du capitaine est dur mais il est très important de mettre des mots sur des maux. Mal aidé par les résultats de la semaine dernière, le SUA ne compte en effet plus que deux points d’avance sur le premier relégable, quand il y en avait quatre à l’arrivée de Bernard Goutta. Aucun lien de cause à effet car le tableau reste à nuancer. Avec ce match à rattraper contre Vannes, les Agenais ont l’occasion, en cas de victoire, de dépasser Grenoble et Rouen qui, eux, sont à jour de leurs match. Pour être complet sur ce point calendrier, Bourg-en-Bresse doit également rattraper un match et peut donc conserver, virtuellement, ses deux points de retard sur le SUA. Des subtilités mathématiques dont les joueurs ne doivent pas se soucier. « Il y a eu une grosse prise de conscience collective, assure Vincent Farré. Il nous faut le maximum de victoires possibles et cela va passer par de grosses performances. On doit se responsabiliser et se mettre à la tête à l’endroit. Il faut voir ce match contre Vannes comme une finale et ce sera le cas des autres rencontres qui viendront. » Les hommes de Bernard Goutta auront du pain sur la planche car avec quatre victoires en autant de matchs, les Bretons restent sur une belle série qui leur a permis de se donner de l’air dans la course au maintien. Pas de quoi décourager les Agenais : « On se sent bien et nous faisons de bons entrainements. Je sens que les gars sont sur-motivés », pousse le capitaine, qui voudra peser pour apporter la victoire à son équipe. A moins que la Bretagne, qui résistait encore et toujours à l’envahisseur « Covid », ne soit également touchée dans ses rangs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 1 = 4