Covid-19 : L’épidémie s’accélère à nouveau, sans conséquence actuelle dans les hôpitaux

Tandis que le dernier centre de vaccination a fermé ses portes le 23 mars dernier, et que les mesures barrières ont été levées dans les lieux publics, le virus continue de circuler de manière importante. Les hôpitaux ne subissent cependant pas de répercussion.

0 Shares

Dans son point presse hebdomadaire, la Préfecture, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) et les services de l’éducation nationale, est revenue comme habituellement sur les données départementales liées au Covid-19. Joris Jonon, le directeur départemental de l’ARS, a rapidement tenu à souligner que « la fermeture des centres de vaccination n’emporte pas la fin de la campagne vaccinale »… Et encore moins le virus, dont la circulation s’accélère à nouveau ces dernières semaines. Une tendance que l’on observe aussi bien au niveau régional que départemental, les taux d’incidence étant pour la grande majorité situé entre 800 et 1 000 pour 100 000 habitants. En Lot-et-Garonne, il se place à 1051 pour la population générale, et 832,9 chez les 65 ans et plus. Le taux de positivité s’élève quant à lui à 34,4% toutes tranches d’âge confondues. Cependant, les passages aux urgences ne sont pas impactés, à l’heure actuelle, par cette reprise active, puisque les patients Covid représentent 2,3% du total de l’activité hospitalière du 47. « Malgré le contexte, le champ hospitalier n’est pas impacté, tout comme l’ambulatoire chez les professionnels de santé libéraux », affirme Joris Jonon. Du côté des situations de cas groupés, on en recense actuellement 23 en gestion par l’ARS, parmi lesquelles 9 sont localisées en Ehpad et 3 en établissements médico-sociaux.

Taux d’absence élevé côté professeurs

Les dépistages se situent à un niveau régulier connu sur le Lot-et-Garonne, avec un peu moins de 10 000 tests (9889 exactement) réalisés ces six derniers jours. Point positif dans les établissements scolaires, l’évolution est cependant quasi nulle. « Cela tourne autour de 80-90 cas recensés encore ce matin, comme les jours précédents, assure le directeur des services départementaux de l’Education Nationale, Patrice Lemoine. Cependant, l’impact est important sur les enseignants, avec des taux d’absence particulièrement élevés que je n’explique pas. » Concernant la stratégie vaccinale, si le dernier centre de vaccination a fermé ses portes le 23 mars dernier, les professionnels de santé libéraux sont mobilisés pour prendre le relais, tandis que des dispositifs seront mis en œuvre pour des cibles particulières, comme les enfants, dont un peu plus de 1 200 ont reçu leur vaccin dans le département. A ce jour, la couverture vaccinale s’élève à 78,3% toutes populations confondues. L’attention est également portée sur la double épidémie de grippe et de gastro-entérite qui touche l’ensemble du pays. Santé Publique France a placé l’ensemble des départements français en rouge à ce titre.

Ukraine : La Sauvegarde mandatée par le préfet de Lot-et-Garonne

Le préfet a profité de son point presse hebdomadaire pour faire le point sur l’organisation en place pour assurer l’accueil des réfugiés d’Ukraine. Ce dernier a désigné l’association La Sauvegarde dans le département pour être l’interlocuteur privilégié pour accompagner les personnes bénéficiant de la protection temporaire, assurer l’accès au logement et les aider dans leurs démarches administratives. 22 jeunes ont été intégrés à des établissements scolaires, grâce à l’engagement de l’ensemble des acteurs. « J’ai reçu les élus et une partie des associations qui concourent à l’accueil des ressortissants afin de continuer de s’organiser localement. Pour l’heure, les personnes arrivées en Lot-et-Garonne ont pour l’essentiel été accueillies dans un cadre familial. Nous avons commencé à délivrer les premiers titres assurant leur protection temporaire à ceux qui l’ont demandé, avec une autorisation de séjour de 6 mois renouvelable. Une organisation nationale se met actuellement en place pour répartir des groupes sur l’ensemble du territoire », détaille le préfet Jean-Noël Chavanne. Une foire à questions a également été adressée par le Ministère de la Cohésion des territoires, à l’attention des collectivités territoriales et de leurs groupements, pour répondre à toutes les interrogations, et leur rappeler le cadre réglementaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 64 = 69