Pôle de Santé du Villeneuvois : Un centre du sommeil ouvre ses portes

En partenariat avec BioSerenity, le Pôle de Santé du Villeneuvois accueille depuis le 1er mars un centre du sommeil avec des technologies de pointe pour détecter et étudier les troubles liés au sommeil.

0 Shares

Le Pôle de Santé du Villeneuvois continue de compléter son offre de soins. C’est en effet un centre du sommeil flambant neuf et à la pointe de la technologie, qui a été ouvert dans l’une des ailes de l’hôpital. Grâce à un partenariat avec BioSerenity, qui dispose déjà de 12 centres de ce type sur l’ensemble du territoire français, ce sont 6 chambres qui sont disponibles pour les personnes souffrant de troubles du sommeil. Opérationnel depuis le 1er mars, le centre est dirigé par le Docteur Jean-Baptiste Ernouf, un jeune médecin généraliste de 28 ans et spécialiste des pathologies du sommeil. « Il y a énormément de choses à faire sur le sommeil car c’est un spectre très large, explique celui qui a exercé comme médecin généraliste en Lozère. Il y en a qui dorment trop et d’autres pas assez, certains sont fatigués alors qu’ils ont beaucoup dormi ou alors il y a l’hypersomnie avec des personnes qui dorment beaucoup mais qui ne sont pas fatiguées. » Après une première consultation avec le médecin, l’enjeu est de déterminer s’il y a besoin d’effectuer des examens plus poussés afin d’évaluer le sommeil du patient. « On peut analyser le sommeil de manière totalement objective, explique le Docteur Ernouf. Les gens ont tendance à réfléchir de manière biaisée vis-à-vis de leur sommeil. Par exemple, un insomniaque va dire qu’il ne dort pas mais après examen, on va pouvoir lui prouver que si. » Afin de pouvoir procéder à ces examens, chaque chambre est équipée d’un matériel de pointe. Toutes sont d’abord équipées de caméras et de micros afin d’analyser, notamment, les ronflements et les mouvements du patient. « Notre équipement nous permet de procéder à toutes sortes d’examens, détaille le spécialiste. D’un point de vue neurologique, nous plaçons des électrodes sur scalp afin d’avoir un aperçu de l’activité électrique du cerveau. Nous pouvons prendre en compte aussi des paramètres cardiaques, respiratoires mais aussi musculaires. Les mouvements du menton ou oculaires nous permettent ainsi de savoir dans quel stade de sommeil se situe le patient. »

Le rôle du sommeil sur la santé

Si ces examens sont si poussés, c’est que la santé a un réel impact sur nos vies. « Le sommeil est vital en bien des points, précise le Docteur Ernouf. Il est un réparateur physique, il peut avoir un impact sur le moral ou l’humeur mais aussi plus spécifiquement sur la santé. Des troubles d’apnée du sommeil peuvent amener certains cancers, de l’hypertension, des AVC ou des infarctus, sans compter l’accidentologie car avec un mauvais sommeil, on multiplie les risques d’accidents de la route. Nous contribuons véritablement à sauver des vies. » Un critère sur lequel le médecin est habilité à intervenir en médecine légale pour juger de l’aptitude des professionnels de la route à prendre le volant. « Si on constate une somnolence excessive chez des chauffeurs routiers, on donnera un traitement à la personne avant de voir, un mois plus tard, si cela a été efficace pour que le chauffeur soit apte à conduire », détaille le Docteur Ernouf. Si les autres patients peuvent être « recrutés directement », à partir de troubles qu’ils auraient constatés, c’est bien souvent la médecine de ville qui les redirige vers un centre du sommeil. « Nos premières consultations ont d’abord un rôle de recrutement mais l’hospitalisation n’est pas systématique, explique le spécialiste. Si un cardiologue nous a dit qu’il a vu quelque chose, nous pouvons approfondir grâce à notre batterie de tests. Nous avons accès à un véritable laboratoire du sommeil, il ne faut pas s’en priver. Il peut y avoir bien souvent une ou deux nuits ou alors des tests dans la journée pour des personnes déclarant une forte somnolence et l’objectif sera de quantifier ces troubles. » Plus que jamais : le sommeil, c’est la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

45 − = 43