Habitalys inaugure plusieurs nouvelles résidences de logements sociaux

Pour répondre aux besoins des habitants, le bailleur social Habitalys continue de construire des logements sociaux sur l’ensemble du département. Quatre résidences ont récemment été inaugurées.

0 Shares

Le premier bailleur social du département, Habitalys, toujours dans une belle dynamique, vient d’inaugurer plusieurs dizaines de nouveaux logements sur le département. Après la pose d’une première pierre à Casteljaloux, le président Thomas Bouyssonnie et son équipe se sont rendus à Nérac pour présenter la résidence Simone-Veil. Puis c’est sur l’Agenais qu’ils s’étaient réunis, autour des élus locaux du Passage d’Agen et de Pont-du-Casse. Et pour cause, trois résidences sont récemment sorties de terre sur ces communes, dont deux sur la première. À Pont-du-Casse, ils ont été accueillis par le maire Christian Delbrel dans le nouveau quartier Alexandre-Dumas, regroupant 48 logements conventionnés pour enrichir le parc locatif de la commune. « C’est la concrétisation d’une réflexion partagée, et d’un travail de longue haleine puisque Habitalys s’est porté acquéreur de ce terrain en 2011. Le dossier n’a pas été simple, mais finalement les locataires ont pu y prendre leurs quartiers », raconte le premier édile. Main dans la main, ils ont construit le septième lotissement cassipontain porté par le bailleur social. « Nous recensons un peu moins d’une centaine de logements de ce type. Aucun n’est disponible à l’heure actuelle, et si nous ne sommes pas encore dans les clous de la loi (18 % de logements sociaux contre les 20 % demandés par la loi, ndlr), c’est que nous en avons vendu certains, pour permettre à des foyers modestes de devenir propriétaires », précise-t-il.

Le logement social, essentiel mais oublié

L’architecte, Jean-Clause Boussac, a écouté les volontés de chacun des acteurs impliqués pour concevoir des habitats individuels esthétiques en « social et très social » de classe énergétique A, permettant de sortir des loyers très bon marché, entre 300 et 400€, le tout dans un cadre verdoyant. Du T2 au T5, certains de plain-pied, d’autres dotés d’un étage, l’ensemble a été pensé pour créer une homogénéité, sur un terrain présentant un fort dévers avec lequel il a fallu jongler. « La volonté est de favoriser une vie de quartier et de prendre en compte les commodités aux alentours. Nous invitons à ce titre l’Agglomération a réfléchir sur la possibilité d’implanter un arrêt de bus ici, afin de faciliter l’accès aux services », ajoute le président d’Habitalys. Ce dernier a d’ailleurs tenu à appuyer sur les conditions financières délicates auxquelles font face les bailleurs sociaux. « Nous construisons sur toutes les communes, avec la volonté de mailler le territoire. Mais il faut souligner que tout n’est pas simple. Le logement social en France accuse une absence de soutien au niveau national. Nous subissons un prélèvement financier de 1 million d’euros par an et ce depuis 2018, en plus d’une baisse des subventions de l’État. C’est un combat permanent pour aller chercher les financements, et sans un soutien des collectivités nous aurions du mal à sortir des logements aujourd’hui. » Mais la détermination l’emporte toujours, et Habitalys continue de faire son maximum pour répondre à une problématique majeure, celle d’avoir accès à un logement décent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 − 60 =