Une participation record pour le huitième concours Agrinove

Avec 57 dossiers reçus cette année, le concours Agrinove continue d’attirer de plus en plus de porteurs de projet, pour présenter des innovations dans le secteur de l’agriculture.

0 Shares

« Cette année, nous avons tout simplement battu le record de dossiers reçus ! », se réjouit Hubert Cazalis, directeur de la Technopole Agrinove installée à Nérac. Pour la huitième édition du concours de cette dernière, permettant de distinguer chaque année des innovations pour l’agriculture, issues de tout le pays, les porteurs de projet ont en effet répondu présent, avec plus de cinquante candidatures recensées par l’organisation. Lancé en 2014, l’évènement a su, au fil des années, s’imposer dans le calendrier, avec une visibilité dépassant les frontières du Lot-et-Garonne. Une fois les dossiers déposés, tous sont évalués par un jury réunissant une douzaine de personnes, « représentatives de l’écosystème agricole et économique du territoire, appuie Hubert Cazalis. Au terme d’une journée de travail intense pour départager les candidats, nous arrivons au fameux palmarès final. » Les trois lauréats reçoivent, comme toujours, des récompenses de 5 000, 10 000 et 15 000€, financées essentiellement par le Conseil départemental et Albret Communauté.

Une mention spéciale

S’ils souhaitent s’installer dans les trois ans qui suivent sur le site d’Agrinove, les dotations reçues sont complétées par des prestations de service de même valeur », complète le directeur. Depuis deux ans, la Fondation pour une agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine (FA- DUNA), contribue à l’une des dotations de son choix, au titre du développement durable. Et outre les trois lauréats de cette édition 2022 (voir ci-dessous), un encouragement du jury a été attribué à l’entreprise Widunn, pour la conception d’un ensemble de capteurs intelligents, qui, une fois fixés sur les équipements de l’arboriculteur, permettent de digitaliser et d’automatiser le suivi de récolte et ainsi gagner en efficacité et traçabilité, le tout visible via une application mobile. « C’est un projet que nous allons suivre, puisqu’il présente un grand intérêt dans notre département où la filière est très développée », appuie le directeur d’Agrinove.

1er prix : Traille, pour valoriser la laine de brebis

Muriel Morot a développé un projet de valorisation pour la laine de brebis des Pyrénées, actuellement considérée comme un déchet puisque ces animaux sont élevés pour leur lait. Elle a donc imaginé une gamme de ouate isolante naturelle, alternative au polyester généralement utilisé pour isoler les vêtements. Grâce à un liage, le produit fini peut s’employer comme n’importe quelle ouate, sans chute de fibre. La société travaille aussi sur le développement de l’introduction de la laine dans les bioplastiques, avec un premier prototype prometteur.

2ème prix : Agrilogic Systemes, une serre 2.0

Expert en systèmes de production horticole, Joël Despujols a conçu et breveté un nouveau concept de serre pour climats chauds, appelée Agrinea. Intégralement close, anti-insecte et résistante aux fortes intempéries, la serre est équipée d’un dispositif innovant de thermorégulation, grâce à un système d’évaporation de l’eau pour un refroidissement naturel. Le tout 100% solaire. Son architecture permet d’augmenter la surface des panneaux évaporants et le nombre d’extracteurs d’air, sans diminuer la surface utile au sol ni la pénétration de la lumière dans la serre.

3ème prix : Proteme, l’enrobage alimentaire naturel

Il s’agit d’une solution d’enrobage alimentaire pour fruits & légumes développée par Paul Malfoy, Valentin Sabatet et Benjamin Vignard, installés dans la région parisienne. Cette fine pellicule, formée sur le produit par un procédé de trempage ou de pulvérisation (indolore et invisible à l’œil nu) se veut être une alternative naturelle aux produits phytosanitaires post-récolte, agissant comme une seconde peau afin d’assurer une protection physique, et micro-biologique. Elle prolonge la durée de vie des fruits et légumes et se retire facilement avec un passage sous l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1