Retour réussi avec brio pour Garorock

Après deux ans d’interruption en raison des contraintes sanitaires, Garorock a effectué un retour en fanfare à Marmande, où 140 000 festivaliers se sont rassemblés durant 4 jours.

0 Shares

L ongtemps annoncé battu, le record de festivaliers venus à Garorock en 2019 n’a finalement pas été atteint. Ils avaient été 160 000 à venir pour la dernière édition avant le Covid-19, ils étaient plus de 140 000 ce week-end. Pas de quoi entâcher le bilan plus que positif de cette édition du 25e anniversaire, celle du retour après deux années marquées par des annulations en raison des contraintes sanitaires. Festivaliers, artistes, bénévoles et partenaires se sont retrouvés avec un plaisir incommensurable. Sur la plaine de la Filhole, en bordure de Garonne à Marmande, tout a d’abord commencé jeudi, sous la pluie.

Motivés malgré tout, les spectateurs sont venus applaudir notamment Sean Paul, PNL ou M, tous présents sur le festival pour la première fois. Le soleil revenu vendredi, le rap était à l’honneur avec Ninho, Laylow ou Roméo Elvis mais c’est le groupe de rock américain Green Day qui a électrisé la foule. La plus grosse journée avait lieu samedi aussi bien du côté de l’affluence que des concerts. 45 000 personnes étaient présentes pour vibrer au son de la guitare et de la voix de Vianney, du rap d’Orelsan mais surtout de l’électro de DJ Snake.

Attendu par les festivaliers, la star française a tenu toutes ses promesses pour sa troisième venue à Marmande, ou presque… Il a finalement réalisé son fameux « mur de la mort » que les autorités lui avaient pourtant interdit de réaliser, où la foule est scindée en deux puis se rassemble avec fracas, pouvant occasionner de sérieuses blessures.

Une véritable ville dans le camping

Après le concert de Stromae dimanche, le festival s’est achevé comme il avait commencé, sous des trombes d’eau alors que le DJ néerlandais Martin Garrix livrait son set de clôture. Plus que jamais, Garorock s’est imposé en 25 ans comme un poids lourd de la scène musicale nationale et internationale, d’autant plus depuis 10 ans et son déménagement sur la plaine de la Filhole.

Sur le camping qui jouxte le site des concerts, ils ont été 94 000 à y vivre durant quatre jours. Tout a été fait cette année pour que les campeurs restent sur les lieux du festival, au grand dam des commerçants marmandais, beaucoup moins fréquentés durant quatre jours que sur les précédentes éditions. Il n’y avait qu’à voir les rues de Marmande, animées certes, mais beaucoup moins prises d’assaut. On se souvient notamment des fontaines noires de monde lors des éditions de fortes chaleurs.

Entre un stand de ventriglisse, des activités sportives, des concerts la journée ainsi que divers stands de buvette et restauration, les festivaliers avaient finalement de quoi profiter de Garorock Expérience du matin jusqu’au bout de la nuit. Et au vu des sourires sur les visages des milliers de jeunes – et moins jeunes – on se dit que ce n’est pas près d’être fini. Le rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition qui se déroulera, toujours sur quatre jours, du 29 juin au 2 juillet 2023.

Garorock et ses festivaliers en images //

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 9 =