Kiabi Agen : une ouverture très attendue !

L'enseigne de prêt-à-porter familial disposera dès ce mercredi 31 août d'un point de vente sur Agen. Une ouverture très attendue sur le territoire.

0 Shares

En ces temps de rentrée, voilà une nouvelle qui tombe à point nommé : Kiabi débarque enfin dans la préfecture de Lot-et-Garonne. Le magasin, implanté dans la zone Agen-Sud en lieu et place de Shoes, ouvre ses portes ce mercredi 31 août et vient satisfaire les attentes de très nombreuses familles du territoire. Au milieu d’une offre commerciale pourtant très dense, cette enseigne semblait manquer. « Beaucoup de nos concurrents nationaux sont déjà présents depuis longtemps et on peut en effet s’étonner que Kiabi n’y ait pas trouvé sa place plus tôt. Mais maintenant nous sommes bien là et je pense que nous avons un coup à jouer », sourit Mafoya Zossou, le gérant de ce point de vente agenais. Le positionnement de marché, à savoir « des produits mode à petit prix pour toute la famille », a forgé le succès de cette marque parmi les plus fortes du groupe Mulliez (Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon). Et tout laisse à croire que la recette prendra ici aussi. « L’une de nos principales forces, c’est cette dimension très inclusive qui nous caractérise. On habille toutes les générations et même les nouveaux-nés. On propose toutes les tailles, y compris les plus grandes. Tout le monde peut trouver son bonheur chez nous sans avoir à exploser son budget », décrit Mafoya.

14 salariés à l’ouverture

Connaisseur de la maison

Ce dernier est un grand connaisseur de la maison puisqu’il y a déjà passé une bonne partie de sa carrière. Ce Bordelais d’origine, après un master de commerce, a démarré sa carrière comme contrôle de gestion en Picardie. « J’ai fini par atterrir chez Kiabi complètement par hasard. J’ai gravi tous les échelons du management : d’abord chef de rayon, puis responsable de magasin et enfin directeur régional Sud-Ouest », raconte-t-il. Il y a un an et demi de ça, Mafoya décide finalement de se lancer à son compte : « C’est quelque chose que j’ai toujours eu en tête mais je me mettais des freins tout seul. J’attendais d’avoir une idée de génie et suffisamment de fonds. Finalement, je me suis rendu compte qu’ouvrir un magasin Kiabi était une assez bonne idée et qu’on pouvait trouver des solutions pour financer un projet comme celui-là. » Le voilà désormais à la tête de son affaire, sous le statut d’affilié, proche du franchisé, plus épanoui que jamais.

1000 m2 de surface de vente

A quelques heures de l’ouverture, les équipes du magasin Kiabi Agen peaufinaient les derniers détails.

Un projet humain

A ses côtés, on trouve une équipe d’une dizaine de personnes, toutes recrutées localement. Un nombre monté à 14 lors de l’ouverture pour encaisser sereinement le surcroît temporaire d’activité. « Pour qu’une aventure comme celle-ci fonctionne, tout doit reposer sur l’humain. On ne fait rien sans les gens. L’enjeu est de créer une alchimie entre l’équipe et le projet, que les collaborateurs puissent se l’approprier pleinement. On pense que c’est facile, c’est loin de l’être. Mais c’est ce qui rend tout ça très stimulant », souligne le néo-entrepreneur de 43 ans.

La réussite réside aussi dans la capacité de s’ancrer sur un territoire. Et là encore, Mafoya Zossou croît en ses chances : « Agen s’est énormément battu pour l’attractivité commerciale de son centre-ville, avec de très beaux résultats d’ailleurs. On ne peut que s’en réjouir. Même si nous sommes aujourd’hui situés en périphérie, je pense que nous sommes parfaitement complémentaires. Le cœur de ville amène une offre plutôt premium quand la nôtre est plus accessible. Cela amène un certain équilibre. »

75 000 pièces en stock

Renseignements //

Kiabi Agen
ZAC Agen-Sud, avenue du Midi 47000 Agen
www.kiabi.com

Une alternative intéressante au click & collect //

Si tout le monde connaît le click & collect, qui permet d’acheter un produit en ligne avant de le récupérer en magasin, Kiabi Agen propose une autre alternative, qui consiste à réserver un vêtement sur le site de la marque sans l’acheter. Le client peut ainsi venir l’essayer et ne procèdera au paiement qu’au moment du retrait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 3 =