Michel Lauzzana face à une assemblée renouvelée

Michel Lauzzana, député de la majorité présidentielle (Renaissance) a constaté un changement d’ambiance à l’Assemblée nationale, par rapport à son premier mandat.

0 Shares

Si Michel Lauzzana a fait sa rentrée politique en cette fin du mois de septembre, le député (Renaissance) de la majorité présidentielle n’a pas manqué de rappeler que les premières semaines de son deuxième mandat ont été plus qu’animées. « Après la grande victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, les législatives ont donné lieu à un rééquilibrage du paysage politique. Nous avons une Assemblée qui représente mieux la France, à l’image de ce qu’aurait pu donner une proportionnelle. C’est ni bien, ni mal, mais ça change les
approches et ça dépend des positions de chacun. En juillet, j’ai notamment passé des nuits à être debout jusqu’à 6h30 en raison de postures de La France insoumise (LFI) qui n’était que dans l’opposition systématique. »
Un véritable changement pour celui qui a connu la majorité de sa carrière politique au sein du Parti
socialiste. « Au PS, il fallait toujours être le plus à gauche. Je pense qu’il faut assumer d’être socio-démocrate. On assiste à une confiscation de la gauche par LFI. J’estime que je n’ai pas de leçon à recevoir par des gens dont certains ont voté extrême droite. Ce sont des partis qui, bien que présents encore localement, ce qui est bien, n’existent plus au niveau national. »

Le pragmatisme face à l’idéologie

S’il est un parti qui, en revanche, se fait plus imposant, c’est bien le Rassemblement national, qui a placé deux députés en Lot-et-Garonne. « Les élus de tous bords sont légitimes. Je n’ai pas peur de dire qu’on pourrait collaborer sur des dossiers qui défendront nos territoires. Il faut être pragmatique, efficace et ne pas faire de l’idéologie. » Un point sur lequel le député saura s’affirmer à l’occasion des prochaines Assises des Départements de France à Agen, où plusieurs ministres sont annoncés présents. « Nous avons déjà fait des propositions sur les besoins du territoire. Il faut rappeler que l’Agenais est le plus dynamique et entraîne tout le département derrière lui. Il est important que les ministres viennent pour défendre des choses et pas uniquement pour faire des photos. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

35 + = 39