Pour la der de l’année à Armandie, le SUA veut finir en beauté

Avec la réception de Béziers, le SU Agen ouvrira les portes de son stade Armandie pour la dernière fois de l’année. Alors que les fêtes approchent, les Agenais voudront faire un beau cadeau à leurs supporters.

0 Shares

Entamée le 6 janvier dernier par un match nul face au futur promu Bayonne, l’année 2022 du SU Agen LG à domicile se clôture ce jeudi. Avant de recevoir Béziers, les Agenais ont tout connu cette année dans leur antre d’Armandie. Le maintien au printemps dernier, deux défaites de rang en début de saison mais aussi une inauguration exceptionnelle de la nouvelle tribune Ferrasse avec un festival contre Aurillac. Battus il y a trois semaines par Oyonnax, les hommes de Bernard Goutta ont enchaîné trois défaites avant de se refaire la cerise vendredi dernier sur leur pelouse, face à la lanterne rouge Massy. Une victoire 24-12 qui a mis du temps à définitivement se dessiner mais qui a apporté son lot de satisfactions à son manager.

« Il y a eu des bonnes choses dans le contenu de la rencontre, estime-t-il. Nous étions devenus trop prévisibles en abusant parfois du jeu au pied, notamment. J’ai donc demandé aux joueurs d’être imprévisibles. Il y a eu du déchet mais ça vient forcément quand on essaye d’amener du jeu. Nous restons une équipe en construction. Contre Massy, c’est à partir de notre contre-attaque que nous nous sommes imposés. Dans d’autres matchs, c’était grâce à la conquête ou nos lancements de jeu. Quand on allumera tous ces secteurs en vert, on tiendra notre match référence et on pourra être véritablement imprévisibles. Malgré cela, nous sommes troisièmes au classement (ndlr, Grenoble a écopé de points de pénalité pour raisons financières.) »

Une manière pour l’ancien troisième ligne de remettre l’église au centre du village sans pour autant occulter les difficultés connues par son équipe. « Il ne faut pas oublier aussi que Massy est une équipe qui n’a jamais subi de grosse défaite à l’extérieur, même chez les gros. C’est une équipe qui défend chèrement sa peau et on l’a vu. On sait ce que c’est car on était comme ça l’année dernière. »

L’appel aux supporters

Face à Béziers, le technicien sait que son équipe aura encore du pain sur la planche. Treizièmes, les Héraultais connaissent une première partie de saison compliquée avec une seule victoire acquise à l’extérieur et trois défaites sur leurs terres. « C’est une équipe qui n’est pas à sa place, juge Goutta. Il y a des joueurs et un staff de très grande qualité. Ils ont perdu tous leurs matchs dans le money-time donc il faudra peut-être s’attendre à ce genre de scénario. Il faudra savoir comment gérer ces dernières minutes grâce à notre banc et notre état d’esprit. Ils ont une bonne conquête donc ce sera un bon test pour la notre qui est en difficulté ces derniers temps alors qu’on roulait sur tout le monde sur les deux premiers blocs. Ça doit nous permettre de dégager de nouveau une force collective. Il faut enfin s’attendre à une guerre des zones de marque car on sait que c’est une équipe qui parvient à y trouver des points facilement. On n’en parle beaucoup mais on devra s’appuyer sur notre grosse défense. »

Face à un club historique, Bernard Goutta sait qu’un combat attend son équipe. Il compte sur le soutien d’Armandie pour l’emporter. « Les supporters reviennent au stade mais il faut que ce soit le cas plus souvent. Face à Aurillac ou Vannnes, ils ont été le 16ème homme et c’est ce qui nous a portés ensuite dans notre belle série. On ne peut pas toujours être au top mais on a réellement besoin de leur soutien et ce malgré le mauvais temps et le froid qui sont annoncés. » La fraîcheur ne pourrait être qu’un détail si les Agenais parviennent à réchauffer le cœur de leurs supporters.

La vie de groupe //

Le froid arrive, les organismes souffrent

Avec les températures en baisse des dernières semaines, les organismes sont mis à rude épreuve. La période idéale pour les blessures et les méformes physiques. « C’est quelque chose que l’on connait dans tous les clubs, précise Bernard Goutta. C’est pour cela que nous avions fait une préparation à 50 joueurs, avec nos jeunes, afi n de pouvoir les intégrer à ce moment-là. » Après Clément Garrigues à Carcassonne, Emile Dayral a donné satisfaction face à Massy. Face à Béziers, la jeunesse agenaise aura encore l’occasion de faire ses preuves. « J’aurais préféré être sur une autre dynamique pour les intégrer mais ce qu’ils font nous plaît. Ils bousculent la hiérarchie et profi tent qu’il y ait des blessés pour réinstaller une concurrence. » Du côté de l’infirmerie, Vincent Farré et William Demotte ont repris la course mais ne devraient faire leur retour qu’à Nevers. Malade, Arnaud Duputs ne devrait également pas être aligné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 − = 78