Le streamer Antoine Daniel a noté Agen pour un classement des villes de France

Depuis plusieurs semaines, le streamer Antoine Daniel s'est lancé dans un classement d'une centaine de villes de France. Ce dimanche, c'est Agen qui s'est confrontée à sa grille de notation.

0 Shares

Révélé il y a près de 10 ans sur Youtube avec l’émission What the Cut, Antoine Daniel est aujourd’hui l’un des streamers les plus populaires sur Twitch, plateforme de diffusion de vidéos en direct. Entre différentes parties de jeux vidéo, ce dernier s’est lancé dans un « classement officiel et scientifique des villes de France », à la fois à prendre au second degré mais tout de même réalisé avec un certain sérieux. Ce sont ainsi une centaine de communes françaises qui sont passées et doivent encore l’être, au scalp d’une grille de notation comprenant quatre critères : vivre dans la ville, sa culture, son histoire et la « vibe », son état d’esprit général.

Afin de parfaire sa connaissance de chaque commune, le créateur de contenu s’entoure à chaque fois de deux personnes habitant ou ayant habité la commune : le premier appuyant sur les points forts quand le second insistera sur les points faibles. Devant plusieurs milliers de spectateurs, ce sont ainsi deux Agenaises ayant la vingtaine, qui ont eu la lourde charge de présenter la préfecture lot-et-garonnaise.

Des oublis sur la culture

Ainsi, quand l’une mettait en avant des loyers à prix accessibles comparés à d’autres communes, l’autre pointait des logements « vieillots et mal isolés. » Pendant qu’Antoine Daniel se baladait virtuellement dans Agen via Google Street View, on lui expliquait ainsi que de nombreux commerces et restaurants étaient disponibles en ville mais aussi que certains d’entre eux déménageaient en périphérie, en citant notamment la zone O’Green. La rocade et sa piste cyclable ont aussi été raillées par la détractrice : « Personne ne prend cette voie à vélo, mis à part le maire. » Au final, Agen obtient une note de 13 pour la catégorie « Vivre » même si la désertification médicale connue dans le département aurait pu l’inciter à faire baisser la note.

Du côté, de la culture, les représentantes agenaises ont balayé l’offre proposée par la ville. Il a notamment été question du Pruneau Show, particulièrement apprécié par celle défendant Agen. Elle regrettait ainsi le passage en formule payante, via les Fêtes d’Agen. Un oubli de taille a toutefois été commis en ne citant pas les Rencontres Michel Serres qui auraient peut-être permis à la commune d’obtenir mieux que 15 sur cette catégorie.

Une ville où il fait bon vivre

Enfin, sur la partie historique agenaise, les deux spectatrices d’Antoine Daniel ont rappelé son passé gallo-romain puis le Moyen-Âge en estimant qu’après cela « il ne s’est pas passé grand chose et qu’aucune personnalité n’a marqué la ville. » Rappelons tout de même qu’Alain Aspect, Prix Nobel de physique est né ici, que la première photographie en couleur de l’histoire a été prise à Agen par l’inventeur Louis Ducos du Hauron mais aussi que le philosophe et académicien Michel Serras resta profondément attaché à sa ville natale. Des éléments qui auraient certainement fait qu’Agen ait mieux que 11 sur 20 sur cette catégorie.

Antoine Daniel a finalement conclu, après s’être allégrement moqué des clips musicaux « Nous sommes les Agenais » et « Je viens d’Agen », que « la ville a l’air d’avoir une plutôt bonne vibe, j’ai vu bien pire ». Il a ainsi attribué un 14 pour cet état d’esprit général. Au total, la préfecture lot-et-garonnais comptabilise 53 points et se place provisoirement à la 32e place, à égalité avec Vienne (Isère) et Castres (Tarn).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

33 − = 31