Agen : Au Pin, « on sent quand les ilotiers sont là »

Nuisances, tapages, mendicité agressive et parfois drames...Le quartier du Pin et ses riverains connaissaient de nombreux problèmes liés à la sécurité. Depuis le mois de mars, deux ilotiers sont désormais sur le secteur en permanence et du côté des commerçants, on voit la différence.

0 Shares

Présence de marginaux, problèmes d’alcoolémie sur la voie publique, tapage… Pour les riverains et commerçants du quartier du Pin, un ras-le-bol était palpable depuis longtemps. Pour réagir, la municipalité agenaise mettait en place, au 1er mars 2023, un poste d’ilôtage avec deux brigadiers de la police nationale. « Nous n’avons pas mis des bleus« , assure Thomas Zamboni, adjoint au maire en charge des quartiers, en présentant Vincent et Driss, l’un ancien gendarme ayant travaillé en brigade canine et en brigade de nuit et le second ancien militaire.

Les deux représentants des forces sont chargés de patrouiller sur une zone d’environ 500 mètres de rayon prenant toute la place du Pin, une partie du quartier sacré-cœur et jusqu’au bord de l’écoquartier. « C’était une volonté de notre part de bien délimiter la zone qu’ils connaissent aujourd’hui par coeur ». Problèmes de tranquillité publique, collaboration avec les unités de police nationale, judiciaire et gendarmerie, relation de proximité, mais aussi respect du code de la route (dans une zone qui enregistre le passage de 25 000 véhicules par jour), 6 mois après leur installation, quel est le bilan de leur présence ?

800 infractions et interventions depuis leur installation 

Depuis l’arrivée des deux îlotiers, 150 infractions et interventions ont été relevées par mois, soit environ 7 ou 8 par jours. Environ 50% sont liées à des infractions routières, autour de 30% sur de la mendicité agressive, des rixes ou des l’alcoolémie sur voies publiques et environ 15% sur de la lutte contre les stupéfiants. « Ce n’est pas négligeable », souligne Thomas Zamboni. « Ils connaissent le terrain, ils voient et ont l’habitude de leur secteur. Les bancs du terrain de pétanque avaient été retirés sur leur conseil à cause de marginaux qui y causaient des nuisances. C’est chose faite et depuis, ces problèmes ont diminués dans cette zone ». Mais dans les faits, qu’en pensent les premiers concernés, à savoir les habitants et les commerçants ?

David et Emma Lynch, gérant du SPAR placé contre le nouveau local de l’ilôtage, reconnaissent que leur présence sur le quartier a bien amélioré les choses. « Honnêtement, c’est le jour et la nuit. Pendant les congés, on a senti qu’ils étaient moins présents, sans doute, à cause, des vacances », reconnaît le commerçant. « On sait qu’ils sont là et jusqu’à maintenant, on était seuls face aux problèmes. Ils connaissent tout le monde et sont efficaces quand, avant, on était quand même démunis face à certains comportements notamment au niveau des vols et des braquages. Ils nous appuient pour porter plainte et sont là quand on a besoin. » 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

64 − = 54