Agen : Le salon des antiquaires reprend ses quartiers aux Jacobins

Du 27 au 29 octobre, l'église des Jacobins devient la caverne d'Ali Baba avec le retour des belles pièces du Salon des Antiquaires.

0 Shares

« La première on teste, la deuxième on confirme et la troisième c’est lancé ». Il est désormais rodé et bien ancré, le salon des Antiquaires d’Agen revient donc pour une troisième édition du 27 au 29 octobre au sein du prestigieux cadre de l’église des Jacobins. 

Ce rendez-vous, qui mêle du social, du commerce, l’art, la culture et même le tourisme est le fruit de l’entente entre le Lions Club Jardin d’Ovalie et la Ville d’Agen. Pour chaque entrée, l’association récolte 2€ qui servent, chaque année, à faire un don à une association partenaire du Lions Club. Après l’association Tom Enfant Phare qui avait pu obtenir 1400€ de dons grâce à l’évènement, cette année c’est l’association Action Cancer 47 qui sera soutenue par le Lions Club. « C’est une association qui fait écho au Lion’s car elle est uniquement composée de bénévoles, comme nous. En plus, cela nous permet de nous inscrire dans la dynamique d’actions caritatives d’octobre rose », explique Jacques Fontaine, président du Lions Club Agen Jardin d’Ovalie. 

Toiles de Jouy et poterie de Ciboure 

« C’est un rendez-vous différent, qui permet d’attirer des gens de l’extérieur », expose Jean Pinasseau. « C’est l’occasion de pouvoir voir de beaux objets et, pour ceux qui le peuvent, les acquérir ». Un rendez-vous qui avait d’ailleurs séduit plus de 1000 visiteurs l’an dernier, une belle réussite qui prouvait déjà l’ancrage du rendez-vous dans le calendrier des Agenais. « C’est comme un arbre, le salon entre dans sa troisième année et il est désormais bien enraciné », analyse joliment Jean Pinasseau.

Toiles de Jouy, meubles, bibelots, pâtes de verre, tapis anciens, boiserie ancienne, argenterie, bijoux, lustrerie…Un grand nombre de pièces vont s’installer au cœur des Jacobins pour un voyage dans le temps du 17ème siècle à nos jours. « Nous avons nos 17 antiquaires qui reviennent avec une nouveauté cette année, un exposant basque qui proposera de la poterie de Ciboure » (production emblématique de la Côte basque de l’entre-deux-guerres, NDLR), détaille Eric Habert, antiquaire et membre du Lions Club . Au delà de s’émerveiller des trouvailles des antiquaires venus de Pau, Toulouse, Bordeaux, du Gers ou même du 47, c’est aussi l’occasion de découvrir des métiers d’arts comme celui de  Françoise Worms, restauratrice de dorure sur du mobilier d’art. « L’an prochain, nous espérerons pouvoir accueillir une restauratrice de vitraux également ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 + = 84