Lot-et-Garonne : à 22 ans, Julien Lebrere sur les greens du haut niveau

C'est le grand saut ! A 22 ans, Julien Lebrere, s'apprête à se lancer dans le haut niveau après ses débuts dans le golf sur le green de Bon-Encontre. Rencontre avec un jeune plein de talent !

0 Shares

22 ans et il entre dans la cour des grands. Julien Lebrere va bientôt passer du green de Bon-Encontre qui l’a vu grandir à la première marche du tournoi de golf à haut niveau, le tour Européen. Après avoir fini 5ème des cartes (tournois qui donne l’accès au circuit Européen), le jeune lot-et-garonnais va pouvoir se lancer parmi les gros poissons de sa discipline notamment en ayant accès à tout les tournois du Progolftour en 2024. A peine entré dans la vingtaine, il a déjà tout des grands sportifs quand il parle de ce sport qui le passionne et dans lequel il s’investit corps et âme. Pourtant, pour le jeune homme, le golf n’avait pas été un coup de foudre sportif. « A 7 ans, mon père m’a emmené pour que je m’essaie au golf », raconte Julien. « Mais je débordais d’énergie, ce n’était pas le bon moment. Ce n’est qu’en y revenant avec mon collège que ça a matché, j’étais plus tranquille et que j’ai pu découvrir que j’avais des facilités. » 

« Un rêve qui se réalise » 

Ainsi naquît la passion pour celui qui en fera aussi son métier ! A 22 ans, ce grand gaillard dispose d’un diplôme d’enseignement, mais veut aller plus loin en se frottant au haut niveau. « Ce qui me plait le plus dans ce sport, c’est le fait de se dépasser constamment alors que souvent, ça peut être assez frustrant. Il faut de la résilience et être en quête constante de l’excellence. » 
Ce passage dans le haut niveau, pour Julien, c’est avant tout un « rêve qui se réalise ». Un rêve qui a demandé au jeune homme beaucoup de travail, de persévérance et d’implication pour pouvoir arriver là où il en est aujourd’hui et lui donner les armes pour affronter ce qu’il attend, lui qui entre dans un monde où il fait partie des plus jeunes. « Dans ces tournois, si les plus âgés sont dans la transmission, pour les jeunes c’est chacun pour soi. »
Après 7 mois de préparation « un peu dans le flou », le rêve est désormais proche de se concrétiser pour Julien. « Je vais voyager encore plus et je sais que ça va être rude avec toutes les compétitions » mais quand on l’écoute, le jeune homme est prêt et sait parfaitement ce qui l’attend. 



A la recherche de sponsors

Et ce tour Européen, ce n’est que le début du rêve pour Julien. « Ce qui me fait rêver, c’est le tournoi du DP WorldTour, parce que là, on arrive dans l’élite. Comme le terrain du Master d’Augusta qui se déroule en Géorgie, aux États Unis. C’est un parcours très privé où se joue le plus gros tournoi en individuel. » Mais comme dans toute discipline poussée à haut niveau, l’argent reste le nerf de la guerre même si on a beaucoup de talent. «Une saison à haut niveau revient entre 35 et 40 000€, alors je suis en pleine recherche de sponsors en ce moment. Je suis en train de préparer mon dossier et je vais essayer de trouver toute l’aide possible pour pouvoir continuer à monter. »
En attendant de pouvoir trouver les précieux sponsors, le jeune athlète peut compter sur le soutien sans faille de ses proches et de son club. « Je tiens vraiment à les remercier parce qu’ils m’aident beaucoup, ils sont toujours là pour moi mais aussi mes deux coachs Benoît Telleria et Eric Boucher, ainsi que mon préparateur physique Anthony Rey et mon partenaire golf shop. » Du Lot-et-Garonne aux plus grands tournois de golf internationaux, il ne reste que quelques pas au très déterminé Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1