Lot-et-Garonne : l’Agropole lance Agrolab, pour attirer et fidéliser autour de l’agroalimentaire

Le secteur de l’alimentaire, bien qu’en plein boum est aujourd’hui confronté à des difficultés de recrutement. Pour palier ce problème et attirer les jeunes dans ce secteur, l’Agropole s’est alliée à de nombreux partenaires publics ou privés pour lancer Agrolab.

0 Shares

Redorer l’image de l’industrie agrolimentiare. C’est la mission que s’est lancée l’Agropole avec son nouveau dispositif : Agrolab. En effet, le secteur agroalimentaire, fleuron de l’économie lot-et-garonnaise grâce à l’Agropole, est aujourd’hui confronté à des difficultés de recrutement et à une nécessité de développement des compétences dans le secteur. « Aujourd’hui, nous sommes confrontés à des difficultés croissantes de recrutement malgré l’énergie mise pour y pallier. Nos métiers ne sont pas assez connus, il nous faut plus de remise en cause », dressait Antoine Robberechts, le directeur de l’usine Boncolac spécialisée dans le surgelé haut de gamme, à Estillac.
De ce constat, fait par les acteurs aussi bien privés qu’institutionnels, a engendré la naissance de l’Agrolab, récompensé par le programme France 2030.

3 ambitions directrices 

Agropole, et 15 entreprises emblématiques du territoire, ont ainsi lancé officiellement, le 5 décembre dernier, le projet Agrolab, Un projet qui allie des entreprises agroalimentaires, les principaux centres de formation (Agrocampus 47, IFRIA Nouvelle-Aquitaine,…), OCAPIAT (l’Opérateur de Compétences pour la Coopération agricole, l’Agriculture, la Pêche, l’Industrie Agroalimentaire et les Territoires), et pour la première fois le ministère de l’Éducation nationale. 
Ce projet s’articule autour de 3 ambitions afin d’attirer les jeunes et promouvoir le secteur : tout d’abord avec la mise en place d’une marque employeur collective et territoriale, à l’échelle du département lot-et-garonnais, qui aura pour objectif d’améliorer l’image de la filière Agroalimentaire et de faire naitre un sentiment d’appartenance et de fierté pour les salariés. Des outils seront créés pour valoriser cette marque comme une Websérie, et un guide de bonnes pratiques pour les personnes intégrant la filière Agroalimentaire. De plus, une panoplie d’animations événementielles seront organisées comme la mise en place d’une tournée des villages lot-et-garonnais qui donnera l’accès à cette innovation aux territoires ruraux. Le développement d’un hub interactif pédagogique de gestion des parcours destiné aux candidats, salariés, entreprises et étudiants, favorisera la mise en relation directe avec les entreprises. Il permettra d’interagir avec l’écosystème, et de découvrir les différents métiers de l’agroalimentaire. Et enfin, la construction d’une offre de formation innovante via différents outils comme des Business & Serious Game, des kits pédagogiques attractifs et ludiques, des outils d’évaluation des postes & la création de différents référentiels métiers. « Il faut promouvoir un sentiment d’appartenance et créer une communauté autour de ce secteur pour maintenir l’ADN et l’ambition de l’Agropole », a pointé Sophie Borderie, présidente du département. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

53 − = 43