Covid-19 : 18 clusters en Lot-et-Garonne, la situation toujours tendue

Avec des indicateurs toujours en hausse, l'accélération de la campagne vaccinale se précise, tandis que des renforts arrivent dans les écoles pour assurer l’accueil et limiter le nombre de classes fermées.

0 Shares

Pour le premier point presse de cette nouvelle année 2022, la Préfecture de Lot-et-Garonne aurait sans doute préféré apporter de meilleures nouvelles sur la situation de la crise sanitaire. Mais comme à l’échelon national, le département n’échappe pas à la recrudescence du virus. La tendance est on ne peut plus à la hausse à la sortie des fêtes de fin d’année, en témoignent les derniers indicateurs épidémiologiques relevés. « Tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine ont un taux d’incidence au-dessus des 700 pour 100 000 habitants. Le plus touché reste la Gironde avec un indicateur atteignant les 1 565 », affirme Joris Jonon, directeur départemental de l’ARS. En Lot-et-Garonne, nous dépassons les 905 en population générale, tandis que le taux d’incidence pour les 65 ans et plus frôle les 397. Point positif, le nombre de personnes hospitalisées se stabilise, avec 69 personnes admises dont 10 en réanimation. « Ces chiffres restent à relativiser puisqu’il y a un écart entre le taux d’incidence et les répercussions que cela peut avoir sur l’activité hospitalière », a ajouté Joris Jonon. L’heure n’est donc pas au relâchement, bien au contraire. L’activité de dépistage est d’ailleurs toujours très soutenue. Sur la période du 27 décembre au 2 janvier, plus de 21 000 tests ont été réalisés.

Retour à un rythme très soutenu de la vaccination

Du côté des cas groupés, l’ARS en recense à ce jour 18, dont 5 en Ehpad et 5 dans des établissements médico-sociaux. La prudence est donc de mise. L’Ehpad de Pompeyrie, situé en centre-ville d’Agen, a d’ailleurs pris de nouvelles mesures d’isolement suite à la découverte de plusieurs cas en interne, rapportait hier nos confrères du Petit Bleu d’Agen. La vaccination s’est aussi accélérée en cette fin d’année 2021, et continuera sur un rythme important dans les semaines à venir. « D’ici quelques jours, nous atteindrons un premier socle de 20 000 injections par semaine, quand nous étions plutôt sur une cadence entre 11 et 13 000 administrations en centre de vaccination, ouverts six jours sur sept. » Une journée d’ouverture supplémentaire est toujours d’actualité, le centre de vaccination d’Agen vaccinera d’ailleurs dimanche prochain toute la journée. Les demandes de rendez-vous devraient s’accélérer dans les prochains jours, avec la mise en place du pass vaccinal au 15 janvier prochain, un projet adopté ce jeudi par les députés après des débats houleux. Selon les dernières mises à jour, 251 300 Agenais ont reçu deux doses de vaccin, tandis que 130 000 se sont déjà présentés pour leur dose de rappel. « Nous continuons aussi les opérations ‘aller-vers’. Nous en avions programmé quatre fin 2021, la prochaine est prévue le 9 janvier à Clairac. »

Les premiers chiffres de l’année 2022 permettent de constater une reprise importante de l’épidémie

Remplaçants et professeurs retraités mobilisés dans les écoles

L’inspecteur d’académie Patrice Lemoine a ensuite évoqué la situation dans les écoles, avec une rentrée comme prévu compliquée, au vu des annonces très tardives du gouvernement sur le nouveau protocole à adopter. « J’ai écrit à l’ensemble des établissements publics et privés dimanche soir pour les informer que la rentrée serait compliquée. J’ai d’ailleurs pris des mesures pour les accompagner dans ces difficultés prévisibles. Tout d’abord, j’ai demandé que la totalité des formations soient annulées pour concentrer tous les efforts sur l’accueil et le soutien aux équipes d’enseignants. Dans le premier degré, les 131 remplaçants du département sont tous utilisés à temps plein, tandis que nous avons recruté 5 contractuels. 9 autres arriveront d’ici la semaine prochaine. Nous sommes aussi en contact avec des professeurs retraités pour renforcer notre capacité de remplacement et éviter au maximum les fermetures de classe. ‘Seulement’ 21 sont fermées à ce jour, quand nos voisins landais et gersois oscillent entre 70 et 100 . » Le gouvernement a aussi demandé une plus grande implication pour équiper les établissements scolaires en capteurs de CO2. Le Conseil départemental en a commandé 54, dont certains vont être livrés dans les prochains jours aux écoles les plus impactées par le virus. « Nous avons aussi écrit, avec monsieur le préfet, aux maires pour les informer de la possibilité d’être accompagnés dans l’achat de capteurs, à hauteur de 2€ par enfant et 50€ par classe », ajoute Patrice Lemoine. Autre information importante, 4 pôles sont en train de se constituer sur Agen, Villeneuve-sur-Lot, Nérac et Marmande, dans lesquels les enfants de personnels indispensables à la gestion de crise pourront être accueillis quand ce ne sera pas possible à l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 − 58 =