Covid-19 : Les chiffres toujours en hausse, les hospitalisations se stabilisent

Alors que le gouvernement a annoncé hier un allègement des restrictions sanitaires, les chiffres de l'épidémie n'en finissent plus de monter dans le département.

0 Shares

A l’image de la région Nouvelle-Aquitaine, le Lot-et-Garonne reste concerné par la flambée des indicateurs épidémiques même si ses chiffres sont en dessous de la moyenne. Alors que le taux d’incidence régional culminait à 2 660,5 pour 100 000 habitants, il n’était « qu’à » 2117,2 pour notre département. Point positif : on constate une légère baisse de ce taux chez la population des plus de 65 ans. Du côté des hospitalisations, « on observe maintenant une phase de stabilisation du nombre de personnes hospitalisées », constatait Joris Jonon, directeur départemental de l’ARS, alors qu’il était à craindre que l’augmentation des chiffres de ces dernière semaines se répercute à l’hôpital. « La pression hospitalière semble s’atténuer dans le temps », poursuit-il. Du côté des écoles, 50 à 60 classes ont été fermés cette semaine dans le premier degré, faute de remplaçant trouvé. Enfin, 250 à 300 cas d’élèves positifs ont été dénombrés tous les jours, de l’école primaire au lycée. Patrice Lemoine, l’inspecteur académique, précisait qu’une « dizaine de personnes supplémentaires étaient en train d’être recrutées pour éviter les fermetures de classe, l’objectif étant d’arriver à 15 afin de pouvoir réduire l’impact des absences de professeurs. »

Allègement des restrictions sanitaires

Alors que le premier ministre annonçait hier un allègement de certaines restrictions sanitaires, Jean-Noël Chavanne, le préfet de Lot-et-Garonne, confirmait leur mise en place prochaine sur le territoire. Et tandis que le pass vaccinal rentrera en vigueur à partir de lundi, la première mesure, dévoilée par Jean Castex, concernera la fin du télétravail obligatoire à partir du 2 février. Ce sera également la fin du masque en extérieur et des jauges pour les stades et les salles de spectacle. Le SU Agen pourrait ainsi, le 3 février, inaugurer en grande pompe sa tribune Lacroix, fraichement munie d’un toit, à l’occasion de son match décalé pour cause de Covid, face à Vannes. Enfin, le 16 février, les discothèques pourront rouvrir et il sera de nouveau possible de consommer debout dans les bars, les stades, les cinémas ou les transports. Si la « pression sanitaire » retombe, la suspension du pass vaccinal ainsi que d’autres restrictions, à l’école notamment, sont également envisagées.

// Vaccination avec rendez-vous dimanche à Monflanquin

Alors que l’ARS maintient sa volonté d’augmenter la cadence vaccinale, un ajustement d’ouverture est opéré à Nérac avec une fermeture du centre de vaccination le jeudi au profit du dimanche afin de coller au plus près des observations sur l’activité du centre. Enfin, le programme « aller-vers » fera escale ce dimanche 23 janvier à Monflanquin. Les personnes souhaitant se faire vacciner devront prendre rendez-vous auprès de la mairie de la commune.

Alors que le taux d’incidence continue de grimper pour la population générale, le chiffre est à la baisse chez les plus de 65 ans. Une donnée qui pourrait expliquer la stabilisation des hospitalisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 7 = 15