Armandie accueillera les premiers mondiaux militaires de rugby à 7

Agen sera le théâtre d'un tout nouvel événement en juin prochain, avec les premiers championnats du monde militaires de rugby à 7 qui se tiendront dans l'antre d'Armandie.

0 Shares

Une chose est sûre, le 48e régiment de Transmissions, installé au Quartier Toussaint, aime relever des défis. Déjà organisateur de grands tournois sportifs, avec dernièrement les championnats de France militaires en triathlon et volley-ball qui se sont déroulés à Casteljaloux, il a été choisi pour coordonner la mise en place d’un tout nouvel évènement : le championnat du monde militaire de rugby à 7. Si les dates sont déjà connues (du 15 au 20 juin prochain), c’est en un temps record que va être créée la compétition. « C’est un projet ambitieux puisque nous allons construire une coupe du monde en cinq mois seulement, tandis qu’habituellement, ça se fait plutôt en deux ans », lance Elisio Dartoen, entraîneur du XV Pacifique, cette équipe française interarmées regroupant des militaires originaires de Polynésie française, de Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna. Pour autant, ce dernier semble confiant pour tenir les délais avec ses équipes. « Nous sommes rodés à l’exercice ! », rassure-t-il. Le temps de quelques jours, seize équipes issues de quatre continents s’affronteront sur la pelouse d’un Armandie… flambant neuf. « Ce sera en quelque sorte une inauguration des nouvelles installations avec les meilleurs de la discipline », se réjouit le maire Jean Dionis. Parmi les nations déjà candidates, on retrouve la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande, la Corée, les Etats-Unis ou encore la Palestine, sans oublier, bien évidemment, la France. Au total, 300 à 400 personnes seront accueillies dans la préfecture lot-et-garonnaise. Et pour loger tout ce beau monde, l’Enap, récemment doté d’un nouveau village de plus de 450 chambres, a d’ores et déjà été désigné.

Le paquet sur les animations

Outre la mise en lumière sur Agen, l’organisation de cette compétition vient aussi « renforcer les liens qui unissent la Ville et son régiment. Nous avons signé en pacte de fidélité en 2005, que nous renouvelons régulièrement et cet événement visible en est la preuve », affirme le colonel Thomas Cassan, chef de corps du 48e RT. L’armée et le rugby, c’est une histoire de valeurs communes, entre traditions, engagement, courage et cohésion. Et à Agen, terre de rugby, ces valeurs bien ancrées réunissent un large public, aux différents horizons. « Nous sommes un soutien indéfectible du SUA, et ce même dans les moments difficiles », tient à souligner le colonel Cassan. Par ailleurs, le parrain du régiment depuis huit ans n’est autre Philippe Sella, grande figure de la discipline. Pour appuyer les équipes sur une partie de la logistique, la municipalité sera investie pour co-construire ce championnat. « Ensemble, nous allons faire quelque chose de spectaculaire. Déjà, le rugby à 7 est impressionnant à regarder. Mais il y aura aussi de superbes animations prévues », affirme le premier édile. On parle déjà de faire venir des parachutistes et la Patrouille de France, de quoi impressionner le public. Les acteurs locaux seront aussi intégrés, avec la volonté de mettre en place des temps de rencontre entre les joueurs et des jeunes de clubs du coin, grâce à un partenariat avec le Comité départemental de rugby du 47. Enfin, la Fédération française de Rugby apportera aussi son soutien, liée par convention au Centre National des Sports de la Défense (CNSD). « Nous participerons aux réunions de travail pour faire que cette première soit une grande réussite, et espérer la même chose pour le championnat à XV qui se déroulera également en France », se réjouit Laetitia Pachoud, vice-présidente de la FFR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 38 = 42