Trouver sa voie avec les MFR du Lot-et-Garonne

0 Shares

Aussi bien en formation initiale qu’en formation continue, l’alternance est une véritable chance pour se former autrement. Dès le cycle 4ème – 3ème, les jeunes découvrent concrètement les réalités du monde professionnel et des métiers qui les intéressent, pour construire activement un projet d’orientation en identifiant progressivement des envies pour se projeter avec plus de sérénité et de motivation. Pas moins de 50% du temps de formation s’effectue en entreprise, milieu responsabilisant qui aide à grandir. Sur les formations professionnelles, la Maison familiale privilégie le temps passé en entreprise, avec un suivi rigoureux et individualisé. Privilégiant la pédagogie de l’expérience et de la rencontre, l’équipe pédagogique adapte la progression des apprentissages et la formalisation des apports théoriques selon les réalités vécues en entreprise. Les retours des temps passés en milieu socio professionnel sont valorisés et les sessions organisées pour activement tirer profit des apprentissages réalisés en entreprise. L’équipe pédagogique accompagne les progressions individuelles et collectives dans la diversité des personnes et des projets. Les stages sont adaptés au parcours de chacun avec des objectifs précis définis dans les filières. En partenariat étroit avec les familles et les professionnels, les apprenants construisent leurs savoirs, murissent leur projet professionnel, se positionnent sur une poursuite d’études ou une insertion professionnelle rapide et réussie. Au-delà des apprentissages professionnels, l’alternance favorise le développement identitaire des adolescents, leur rapport aux autres et au monde, permettant la prise d’initiative et la progression dans l’autonomie. La pédagogie de l’alternance, l’accompagnement personnalisé développés dans les MFR, associés à l’implication des familles, maitres de stage et d’apprentissage permettent aux jeunes de trouver leur voie. Revenons sur les 3 piliers qui font la spécificité et le succès des MFR.

Fiers d’être des pionniers de l’alternance

Depuis toujours, nous croyons aux vertus de l’apprentissage et nous reconnaissons le savoir-faire de l’alternance et la qualité des profils qu’elle permet de faire émerger. Rappelons que le berceau des MFR est en Lot et Garonne avec la création de la première MFR à LAUZUN en 1937, maintenant localisée sur la commune de Bourgougnague. L’alternance, qui est pratiquée au sein de chaque Maison Familiale, permet aux jeunes d’explorer régulièrement le monde du travail et de venir partager ensuite leurs expériences avec les autres. Nous multiplions les points de contact entre les jeunes et le monde du travail au travers de nos méthodes mais aussi grâce à de multiples rencontres avec des professionnels, toujours prêts à partager leur expérience. Leurs précieux conseils et leur savoir-faire permettent à tous de progresser rapidement en toute confiance. 3/4 des élèves en BAC PRO issus des MFR travaillent dans les 7 mois. Nous sommes convaincus que chaque individu porte en lui les germes de sa propre réussite et qu’en lui faisant confiance, en le valorisant, en l’encourageant dans sa progression, nous pouvons l’amener à exprimer le meilleur de lui-même.

Un climat éducatif familial et un accompagnement personnalisé

Une Maison Familiale accueille en moyenne 150 jeunes, parfois moins, parfois plus. Tous les élèves ne sont pas présents en même temps dans la Maison du fait de l’alternance. Les formateurs ne sont pas seulement des enseignants chargés de cours. Ils ont une fonction plus globale. Ils accompagnent les élèves dans leur projet professionnel et personnel et animent également les temps hors cours.
Au-delà de cette équipe éducative de salariés, d’autres acteurs (familles, maîtres de stage, responsables locaux…) gravitent autour de la Maison familiale et participent à son fonctionnement.
Parallèlement, à la Maison familiale, à travers la vie résidentielle et la vie en groupe, le dialogue avec les formateurs, le jeune apprend à se connaître, il mesure ses possibilités et ses limites Ainsi, les jeunes qui ont parfois rencontré des difficultés scolaires reprennent goût aux études. Ils sont remis en selle grâce aux activités pratiques et réalisent des parcours d’études valorisants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 8 = 14