L’EFS alerte sur des réserves de sang « en dessous du seuil de sécurité »

En raison d’un stock de poches de globules rouges passé sous le seuil de sécurité, l’Etablissement français du sang a publié un bulletin d’urgence vitale.

0 Shares

C ’est une malheureuse première dans toute son histoire. L’Etablissement français du sang (EFS), a lancé il y a quelques jours son ‘Bulletin d’urgence vitale’, afin d’alerter et demander à tous les citoyens de venir donner leur sang dès que possible, quel que soit le groupe sanguin, « pour sortir d’une situation qui pourrait être dangereuse à très court terme ». Et pour cause, les réserves sont au plus bas, et ce malgré plusieurs appels à la mobilisation, le dernier datant des fêtes de fin d’année. L’arrivée de la crise sanitaire a sérieusement fragilisé les stocks, en raison de l’annulation de collectes en entreprise et dans les universités, une plus faible mobilisation des donneurs, mais aussi les difficultés de recrutement de personnel médical. Et même si aucune poche de sang n’a manqué pour soigner les patients au cours des deux dernières années, le variant Omicron a provoqué une nouvelle dégradation de la situation. Résultat, la barre est passée « sous le seuil de sécurité ». Pourtant, le don de sang est indispensable pour « soigner chaque jour ceux qui en ont un besoin vital ». Sont notamment concernés, les malades de cancer, victimes d’hémorragies lors d’accidents de la route ou encore les accouchements difficiles, des situations rencontrées très fréquemment par les professionnels de santé…

30 000 poches manquantes

Dans les faits, « 70 000 poches de globules rouges sont aujourd’hui en réserve alors qu’il en faudrait 100 000 » pour faire face aux besoins de transfusion. « La situation pourrait s’avérer très dangereuse à court terme pour soigner les patients. Cette perspective est absolument inenvisageable » appuie la direction. Aujourd’hui, 10 000 dons quotidiens sont nécessaires pour assurer les soins des patients. L’EFS a la volonté de garantir l’autosuffisance de la France en produits sanguins, c’est la raison pour laquelle il tire la sonnette d’alarme. Avec le Covid-19, certains rappels sont cependant nécessaires. Ni le pass vaccinal, ni le pass sanitaire ne sont nécessaires pour accéder aux dons de sang, y compris lorsque les sites de collecte se trouvent dans une enceinte hospitalière. De ce fait, les vaccinés comme les non vaccinés sont en capacité de se prêter au don du sang. De plus, il est possible d’aller donner sans délai après une injection de vaccin contre le covid. Enfin, seule consigne, attendre 14 jours après avoir été testé positif ou le même délai une fois les symptômes disparus.

Renseignements //

dondesang.efs.sante.fr ou sur l’application Don de Sang. Don possible avec ou sans rendez-vous.

Opérations exceptionnelles sur l’agenais

– Agen : Hôtel de Ville les 23 février, 23 mars et 20 avril de 8h30 à 13h / Campus Michel Serres (salle d’examens n°5) le 14 mars de 9h30 à 13h30 / Stadium le 18 mars de 15h à 19h / Campus Numé- rique (espace de coworking) le 14 avril de 9h à 13h

– Le Passage d’Agen : le 28 mars de 15h à 19h au centre culturel

– Colayrac-St-Cirq : salle des fêtes : le 24 février de 9h à 13h

– Foulayronnes : salle des fêtes : le 10 mars et le 5 avril de 8h à 12h
– Estillac : salle des fêtes : le 19 avril de 8h30 à 12h30

– Boé : espace François Mitterrand : le 14 février et le 11 avril de 15h à 19h
– Bon-Encontre : salle Tortis : le 17 mars de 9h à 13h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 + 3 =