Les acteurs locaux unissent leurs forces en faveur du logement

La SEM 47, acteur local de l’aménagement, s’est rapprochée des bailleurs sociaux Habitalys et Agen Habitat pour unir leurs compétences et travailler ensemble sur divers projets pour le territoire.

0 Shares

La date est symbolique… C’est le 14 fécrier qu’a été signée la convention de partenariat entre la SEM 47 et la société Habiter en Lot-et-Garonne, regroupant Habitalys et Agen Habitat. « Ce n’est pas vraiment un mariage, on parle plutôt de fiançailles… Nous nous engageons les uns les autres à se faire confiance dans les dossiers que nous serons amenés à réaliser ensemble. Et nous pouvons nous féliciter de mettre un peu de romantisme dans cette convention », plaisante le président de la SEM 47, Michel Masset. L’objectif de ce partenariat, c’est de mutualiser les compétences de chacun, avec un aménageur investi dans de multiples projets en Lot-et-Garonne, et deux bailleurs sociaux agenais très actifs sur l’agglomération, voire sur le département. Et ce, dans le but de répondre à des appels d’offres en commun. « Nous avons le même intérêt, c’est d’assurer une plus grande réactivité auprès des élus et de retrouver cette efficience locale », appuie Michel Masset. En fins connaisseurs de leur territoire, ils souhaitent par ce rapprochement peser davantage dans ce marché très concurrentiel. « Nous avons tout intérêt à jouer cette carte ! Il n’y a pas qu’un enjeu de réhabilitation ou de construction, mais aussi et surtout un service de proximité que l’on ne retrouve pas ailleurs », souligne Marie-France Salles, présidente de la société de coordination Habiter en Lot-et-Garonne. C’est d’ailleurs dans cet objectif qu’Habitalys, premier bailleur social du département avec plus de 4 800 logements répartis sur 106 communes, et Agen Habitat, qui possède un parc de 3 900 logements sur l’ensemble de l’Agglomération d’Agen, ont créé cette société.

A la conquête de nouveaux marchés

Aujourd’hui, ajouter la SEM 47 dans l’équation vient en quelque sorte boucler la boucle. « Cela permet de continuer ce qu’Habitalys a démarré seul avec cette société fin 2018. Nous nous sommes aperçus que nous étions souvent ensemble sur des opérations. Une première coopération commune a mené à la réalisation de trois gendarmeries, puis à d’autres chantiers », rappelle Bruno Guinandie, directeur général d’Habitalys. Avec notamment une reconquête des centres-villes nécessaire pour de nombreuses communes, afin de lutter contre la vacance et le logement indigne, les opérations se complexifient avec d’importantes rénovations, parfois délicates, à réaliser. « On ne réhabilite pas comme on construit du neuf, il faut tenir compte des besoins des locataires qui ne sont plus les mêmes qu’il y a 15 ou 20 ans », développe Marie-France Salles. Il paraît donc intéressant de « chasser en meute pour s’en sortir », ajoute le directeur général de la SEM 47, Cyril Galtié. Le trio a d’ores et déjà répondu à un appel d’offres en commun, et attend impatiemment le verdict pour ce qui pourrait être une expérimentation de cette nouvelle collaboration. « Ce sera sans aucun doute le meilleur exemple de cette plus-value que le travail entre Lot-et-Garonnais peut apporter », se réjouissent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

97 − 96 =