Jasmin : Top départ pour les travaux de réaménagement

Après une longue phase de concertation avec les riverains, des ajustements pour faire avancer le projet dans le bon sens... Les travaux de la place Jasmin ont débuté ce lundi 21 février et dureront six mois, avec des perturbations à prévoir dans les mois à venir.

0 Shares

C’est dans la salle des Illustres de la mairie d’Agen que les riverains ont découvert les étapes du chantier d’ampleur qui se déroule durant six mois sur la place Jasmin. Nicolas Benatti, adjoint en charge des aménagements urbains, Stéphane Vincent, conducteur d’opération, et le premier édile Jean Dionis ont tenu une réunion d’information pour répondre aux dernières interrogations. Pour rappel, l’idée est de redonner une place forte à la circulation piétonne et aux transports doux, en plus d’embellir cette entrée de ville qui sera fortement végétalisée. « Je vous demande d’enfiler vos gilets fluorescents et de vous mettre dans la peau d’un chef de chantier, pour nous soumettre toutes vos questions sur ces travaux qui vont forcément déranger un tant soit peu la vie de quartier… », a introduit le maire. Au-delà des nuisances sonores, c’est aussi la circulation qui sera fortement perturbée. L’ensemble va se dérouler en trois phases. La première a débuté ce lundi 21 février, et durera jusqu’au 29 mai. Elle concerne la partie centrale de la place, avec un travail invisible mais primordial sur les réseaux, puis sur le pavage, mais aussi sur les bordures et les futurs espaces de vie. Le passage souterrain, qui va aussi faire l’objet d’une réhabilitation, n’est pas oublié. Les équipes vont se pencher sur son étanchéité, vrai problème jusqu’alors. Et pour assurer sa sécurisation, des caméras et éclairages seront installés dans un second temps, tandis que le lieu sera embelli avec l’idée de faire intervenir le collectif de la Streetarterie. « Cela va nécessiter la fermeture d’une voie complète dans le sens Sud/Nord de l’avenue du Général de Gaulle, le temps de ces réalisations. C’est aussi l’accès au boulevard de la République qui sera modifié temporairement, puisqu’il s’effectuera par le côté sud de la place Jasmin (comme c’était le cas avant l’expérimentation du nouveau tracé). » C’est d’ailleurs un point important souhaité par la municipalité. Pas question de bloquer l’entrée au boulevard de la République durant toute la durée des travaux. Il restera accessible et ce à chaque phase. L’objectif à la fin de ce premier tiers, libérer au plus vite les espaces devant les commerces et terrasses, pour qu’ils puissent être investis aux beaux jours et ne pas pénaliser l’activité.

Fin du chantier le 5 août

La deuxième partie du chantier s’étalera sur deux mois, du 30 mai au 14 juillet. « Nous avons essayé de gagner quelques jours mais le maire ne s’est pas laissé amadouer (rires) ». Les travaux seront concentrés sur le centre de la place, ainsi que sur la restructuration de la contre-allée Général de Gaulle pour la mise en place des nouvelles places de parking. Impossible donc d’y accéder durant cette phase, obligeant les automobilistes habitués à stationner ailleurs. Attention, l’accès au boulevard de la République se fera à nouveau par le nord de la place à partir de la fin mai. « Nous allons à ce moment-là commencer à travailler sur l’ancien accès qui va devenir piéton », appuie l’adjoint à l’aménagement urbain. Pour autant, les terrasses et trottoirs resteront accessibles. « Afin de déranger le moins possible la circulation, les équipes travailleront de nuit sur les réseaux et les revêtements, pour éviter de fermer l’avenue très empruntée le jour. » Une fois cette partie terminée, Jasmin aura déjà largement changé de visage… mais il restera trois dernières semaines pour finaliser les réseaux et l’étanchéité, en plus de mettre en sécurité les traversées piétonnes. Des dernières perturbations sur le trafic automobile seront cependant à prévoir sur l’avenue du Général de Gaulle, au niveau de la place Jasmin. La circulation s’effectuera de manière alternée sur les deux files du sens Sud/Nord, les deux autres voies étant neutralisées. Pour les riverains habitant le quartier, l’accès à la rue Baudin sera préservé en journée entre 8h et 20h. « Une chose à savoir, la place sera livrée avec des massifs vides, pour la simple et bonne raison qu’on ne plante pas d’arbre en été. Ce sera fait à l’automne », ajoute Nicolas Benatti. Parmi les interrogations soulevées dans la salle, l’une concernait les dispositifs prévus pour « rafraîchir » cet endroit aussi pensé pour se prélasser. « Au départ, des brumisateurs étaient prévus au sol. Finalement, nous allons en installer sur les candélabres. Et la trentaine d’arbres prévue tout autour sera aussi bénéfique. L’idée d’implanter des fontaines sèches n’était pas envisageable puisque l’espace a aussi été pensé pour être un lieu qui accueille des évènements », souligne Jean Dionis. Le 5 août, si tout se passe bien, tout devrait être finalisé. Le timing parfait pour accueillir le nouveau festival de fin d’été lancé par la municipalité.

// Des nouvelles de la statue de Jasmin :

Elle a quitté son emplacement il y a quelques semaines pour partir en rénovation et retrouver une seconde jeunesse. « Elle est arrivée à Marsac-sur-l’Isle sans encombre, où un premier diagnostic a été réalisé par l’entreprise en charge de sa restauration. La statue est en bon état général, et nous avons déjà reçu quelques photos d’essais de platines qui nous laissent présager un très beau résultat. Nous avons hâte qu’elle soit de retour », a dévoilé Nicolas Benatti.

// 300 contributions pour faire évoluer le projet

Depuis l’été dernier et une première grande réunion de concertation au collège Jasmin, qui a réuni de nombreux habitants du quartier, ces derniers ont été investis pour participer à créer le futur de cette place emblématique. A travers des échanges directs, un questionnaire, la cabane à projet installée sur place, près de 300 contributions ont été enregistrées via les différents outils mis en place. Certains ont pu partager leurs craintes, leurs critiques, leur satisfaction aussi, et surtout faire des propositions. Parmi les plus notables : une réflexion sur le futur positionnement de la statue, le maintien du passage souterrain, ou encore la présence accrue de végétalisation.

La nouvelle place Jasmin en chiffres :

6 mois de travaux

4,5 M€ investis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 14 = 24