Une montagne à gravir pour les Agenais

Froidement battus à Bourg-en-Bresse, les Agenais reçoivent ce vendredi Mont-de-Marsan, le nouveau leader de Pro D2. Un match capital sous peine d’être de nouveau sous pression dans la course au maintien.

0 Shares

C‘est un sacré défi qui attend les hommes de Bernard Goutta avec la réception du Stade montois. C’est en effet avec le statut de leader que les Landais se rendront à Armandie ce vendredi, suite à leur flamboyante victoire acquise la semaine passée face à Oyonnax. Les Agenais devront vite s’être remis de leur gueule de bois suite à leur cuisante défaite subie dans les contrées jurassiennes, du côté de Bourg-en-Bresse. Séduisants pendant un peu plus de 40 minutes et ayant compté 20 points d’avance, les coéquipiers de Vincent Farré se sont ensuite complètement effacés devant une formation bressane en furie, leur plantant pas moins de 34 points en l’espace de 30 minutes. Le manager, qui avait insisté sur la nécessité de maitriser de A à Z les matchs à l’extérieur, n’a que très peu goûté à cette déconvenue. De quoi donner des arguments à son discours pour sans cesse se remettre en question et ne pas se croire arrivés, alors que les Agenais avaient là une grande occasion de faire un pas important vers le maintien.

Sept points d’avance sur la zone rouge

Quoi qu’il en soit, il faudra rester maîtres à domicile. Pour l’heure, on pourrait être tentés de dire qu’il n’y a pas péril en la demeure bien que voir des Agenais complètement absents des débats, rappelle les heures sombres connues cet automne. Le SUA compte en effet sept points d’avance sur la zone de relégation. Cela reste un matelas de sécurité légèrement confortable mais l’état d’urgence pourrait de nouveau être décrété en cas de résultat défavorable ce vendredi, ce que personne ne souhaite, bien entendu. Coupables du pire à Bourg, on sait aussi les Agenais capables du meilleur. Cela fut notamment le cas en début d’année, face à Bayonne, pour les débuts de l’ère Goutta. Il faudra se reconstruire sur les fondamentaux et remettre tous les ingrédients de combativité et d’agressivité que l’on a entrevu sur les derniers matchs à domicile, parfois avec beaucoup de flamboyance. Le Stade Armandie, qui devrait être copieusement garni, ne demande que cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 2 = 3