Le Parti communiste veut « redonner espoir » en la gauche

Déjà actifs dans la campagne présidentielle derrière le candidat Fabien Roussel, le PCF 47 se met en ordre de marche en vue des élections législatives. Les candidatures sur les trois circonscriptions lot-et-garonnaises ont été dévoilées.

0 Shares

Dans un peu plus d’un mois, se déroulera le premier tour de l’élection présidentielle. Les comités de soutien sont sur le pont pour soutenir leur candidat. Pour le Parti communiste français, tous les espoirs sont fondés sur Fabien Roussel, qui a lancé son ‘défi des jours heureux’. « Il plaît car il parle à tout le monde, et son côté humoristique apporte un vent de fraîcheur. Les gens ont perdu espoir en la gauche, ils ont besoin de nouvelles perspectives et cette candidature arrive à point nommé. On constate que beaucoup se retrouvent dans ses propositions, et même si cela n’aboutira pas à un vote pour tous, on sent un engagement certain, chose qui n’était pas arrivée depuis longtemps », assure Frédéric Rauch, secrétaire départemental du PCF 47. L’objectif, rassembler autour d’un programme clair avec « de nouvelles idées et des projets forts qui changent vraiment la vie ». Et au fil desrencontres, les adhérents se réjouissent des retours obtenus de leurs échanges avec les citoyens lot-et-garonnais. Si l’échéance du mois d’avril permettra de dresser un premier bilan, le comité voit plus loin et se prépare d’ores et déjà aux élections législatives, qui se dérouleront au mois de juin. Tous sont clairs sur le fait que la porte est ouverte à des candidatures de rassemblement, avec l’idée de construire un socle d’engagements communs, pour « donner un sens au vote à gauche pour les électeurs ». Leurs candidats sur les trois circonscriptions ont été annoncés, avec la volonté de « mettre à disposition de l’ensemble des forces de gauche des propositions de candidatures communistes ».

Activer le rassemblement

Sur la 1ère circonscription, où l’objectif est de porter « quelque chose de fort, dans cette phase de reconstruction », on retrouve Guilhem Mirande et Colette Duynslaeger. Le premier est soignant dans le secteur hospitalier, engagé depuis plusieurs élections sur le territoire agenais, tandis que son binôme a fait partie du bureau de la CGT pendant plus de 10 ans en tant qu’administratrice. Seul Michel Ceruti sera candidat sur la circonscription 2, laissant place à des discussions avec d’autres candidats de la gauche pour activer ce processus de rassemblement. Ce dernier, « impliqué depuis longtemps au service de l’intérêt des habitants », en tant que conseiller municipal et régional, a notamment été sur le devant de la scène lors de la grève des urgences à Marmande en 2019. Enfin, Josianne Poujoulet et Nicolas Narice sont en lice pour la circonscription 3. Parmi leurs grands combats, on retrouve la lutte contre la disparition des services publics et de santé en milieu rural. « Avec les problématiques sanitaires qui se sont empirées, et le Ségur de la santé qui ne donne pas de porte de sortie, il y a urgence, d’autant qu’il s’agit d’une préoccupation majeure des citoyens », appuient-ils. Ils organiseront des rencontres pour donner la parole et faire remonter les besoins du terrain. Parmi les prochains rendez-vous, la salle des fêtes de Galapian accueillera le député communiste André Chassaigne le 23 mars à 10h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 8 =