Le SUA doit franchir le rempart de Carcassonne

Après trois défaites d’affilée, les Agenais doivent à tout prix retrouver le chemin de la victoire, ce vendredi à Armandie. A condition que Carcassonne ne fasse pas rempart.

0 Shares

Après la belle embellie connue suite à l’arrivée de Bernard Goutta en janvier dernier, le SU Agen traverse de nouveau une grosse zone de turbulence. Troisième défaite d’affilée subie, cette fois, de manière plutôt cruelle, sur la sirène à Aurillac. Un scénario qui laisse forcément un goût amer en bouche mais le manager agenais préfère prendre de la hauteur pour livrer une analyse plus globale. « Cela fait trois rencontres que nous arrivons à faire le plus dur en rentrant bien dans notre match, commente-t-il. Par manque de maîtrise et d’affolement, on finit par passer à côté en raison d’une somme de petits détails qui ne vont pas. On peut polémiquer sur l’arbitrage mais c’est quelque chose qu’on ne peut pas gérer alors que notre jeu, oui. La séance vidéo a mis en évidence que, face à Aurillac, nous avons eu 16 opportunités en construction de jeu et en zone de marque. On a vu que ce match nous tendait les bras mais on n’a pas su le prendre. On ne passe pas à la caisse pour le moment mais ça va venir. » Un discours que martèle le Catalan depuis son arrivée. Dans une équipe en mal de résultat, il sait que la confiance est primordiale pour sortir d’une spirale négative, bien que les concurrents au maintien semblent aussi marquer le pas. « Il faut faire attention car ça peut aller très vite, se méfie-t-il. On n’est pas à l’abri d’un revers à domicile donc il est très important de se sortir de cette série de trois défaites frustrantes malgré les bonus défensif. Il faut à tout prix stopper l’hémorragie car je veux que mon équipe se construise dans les victoires. »

Le SUA doit conclure

Il faudra pour cela venir à bout de Carcassonne, une des équipes en forme sur cette phase retour avec cinq victoires contre trois défaites. Quatrièmes au classement, ils disposent d’un matelas confortable pour disputer les barrages à l’issue de la phase régulière. « C’est une équipe qui marche sur l’eau actuellement, analyse Bernard Goutta. Ils ont un bon rythme, ils pratiquent un beau rugby avec une grosse conquête. C’est une formation assise sur des bases solides, ce qui fait qu’elle est dans le top 6. » A l’extérieur, les hommes de Christian Labit soufflent le chaud et le froid depuis le début de la saison avec le bilan constrasté de six défaites contre cinq victoires, la dernière ayant été obtenue la semaine passée, sur la pelouse de Vannes. Les Agenais devront donc rester vigilants pour retrouver leur maîtrise dans leur antre d’Armandie. « On doit construire notre jeu et notre match à travers nos skills et nos lectures du jeu afin de bien négocier les surnombres, poursuit Bernard Goutta. On doit être des tueurs et finir nos coups. Soit en mettant un essai ou en poussant l’équipe adverse à la faute. » Le manager a sorti sa casquette de capitaine du navire agenais pour remobiliser ses troupes : « On sait qu’on a du retard et qu’on rame un petit peu en ce moment mais nous jouons à la maison cette semaine. On veut réaliser le match parfait et avoir tous nos signaux au vert. Si on y parvient, ça voudra dire qu’on sera pas loin de gagner le match. » Et accessoirement, ça permettra aussi au SUA de continuer à maintenir la tête hors de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 7 = 2