Le diplôme d’infirmière ouvre ses portes à l’apprentissage

Pour répondre aux besoins des établissements du département, l’Institut de formation des professionnels de santé d’Agen va ouvrir sa formation d’infirmier en apprentissage, une voie de plus en plus privilégiée par les apprenants.

0 Shares

C’est une voie qui gagne en popularité ces dernières années. L’apprentissage poursuit sa croissance, avec 495 000 contrats signés en 2020 dans le secteur privé, soit plus de 140 000 par rapport à l’année précédente. Une belle dynamique qui continue, avec un élargissement à de nouvelles filières, dans des métiers qui recrutent. A Agen, l’Institut de formation des professionnels de santé du Centre hospitalier Agen-Nérac (IFPS), ouvre à partir de la rentrée prochaine une formation infirmière par la voie de l’apprentissage. Une réelle opportunité pour l’ensemble des acteurs locaux qui cherchent à fidéliser les futurs professionnels du secteur. D’autant que les besoins augmentent encore… Actuellement, ce sont 96 étudiants infirmiers qui sont formés dans la préfecture lot-et-garonnaise. Mais 80% d’entre eux, accédant à la formation par Parcoursup, sont issus d’autres départements, et sont donc amenés à se rapprocher de leur ville d’origine une fois leur diplôme obtenu, provoquant des difficultés supplémentaires à trouver du personnel. C’est pour répondre aux besoins des établissements, et accroître son offre de formation, que l’IFPS a choisi de lancer ce nouveau dispositif… avec un recrutement qui sera réalisé localement.

+20 places en parcours classique soit 116 étudiants accueillis à la rentrée 2022.

Parmi les impératifs, être résidant du 47 donc, être âgé d’au moins 17 ans, et détenir le baccalauréat. « Nous voulons aussi permettre à des Lot-et-Garonnais de rester ici plutôt que de partir dans des instituts qui ne sont pas dans leur région. De plus, c’est l’opportunité, tant pour le secteur public que pour le privé, de former les jeunes à leurs valeurs et à leur fonctionnement », explique Catherine Chazottes, directrice de l’IFPS. Le contrat durera tout le temps de la formation, à savoir trois ans. « 25 places seront proposées par le biais de l’apprentissage, tandis que nos quotas en parcours classique augmentent, avec 116 étudiants qui seront accueillis, soit 20 de plus par rapport à l’an dernier », détaille la directrice. L’inscription se fera, comme pour le parcours classique, via Parcoursup, jusqu’au 29 mars prochain. « L’an dernier, nous avions eu plus de 5 500 candidats sur Agen, avec moins de 100 places. Les candidats doivent absolument soigner leur dossier et mettre toutes les chances de leur côté. » Le processus de recrutement est assuré par le CFA de l’hospitalisation privée de Nouvelle-Aquitaine, partenaire de longue date, tandis que les résultats seront rendus début juin.

Même formation, plus de terrain

Six employeurs du département ont mis à disposition des places pour former des appentis, soit les principaux acteurs de santé publics et privés. Outre le CH Agen-Nérac, établissement support de l’IFPS, on retrouve le Pôle de santé du Villeneuvois, le CH Marmande-Tonneins, la CHD La Candélie, la Clinique Esquirol Saint-Hilaire, et l’HAD 47 (hospitalisation à domicile). L’institut va organiser une rencontre avec les potentiels futurs candidats, pour promouvoir cette nouveauté de taille dans le secteur, et les sensibiliser aux enjeux d’un contrat d’apprentissage. « Quand on s’engage dans cette voie, on prend des engagements vis-à-vis de son établissement de formation et de son employeur. Il faut en avoir conscience ! Etre salarié demande logiquement une certaine maturité » Au total, l’étudiant devra réaliser 305 heures de travail, correspondant à deux gardes par mois. De plus, afin de suivre les typologies requises dans le cadre de la formation, un étudiant en apprentissage peut être amené à réaliser une partie de son stage dans une autre structure que celle de son employeur. A ce titre, une mutualisation est prévue entre les établissements partenaires. Au final, hormis le parcours de stage, les évaluations et les modules théoriques restent les mêmes. « Avoir réussi à réunir l’ensemble de ces employeurs qui souhaitent accompagner nos jeunes sur trois ans est une réussite. C’est un projet novateur auquel nous croyons véritablement », souligne Sylvie Hivert, directrice du CFA de l’hospitalisation privée de Nouvelle-Aquitaine. Et pour accueillir tout ce nouveau monde, l’IFPS va bientôt pousser un peu plus ses murs, avec une extension de 400 m2 prévue dans un espace modulable, qui n’attend plus que la validation du Conseil régional pour être installé.

Renseignements //

ifps-agen.com

Réunion d’information le jeudi 17 mars //

Une réunion d’information se déroulera le jeudi 17 mars de 14h à 17h pour présenter la formation d’infirmier par voie d’apprentissage. Le rendez-vous est donné à l’IFPS : 43 rue du Corps Franc Pommiers à Agen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

68 − 66 =