Encore un petit effort pour le SU Agen

Après leur victoire face à Rouen, les Agenais ne sont plus très loin de valider leur maintien. Il leur manque une victoire sur les quatres dernières journées pour ne pas avoir à regarder les autres résultats.

0 Shares

À quatre journées de la fin, le SU Agen n’est pas encore officiellement maintenu. Les Agenais comptent en effet 14 points d’avance sur le premier relégable Bourg-en-Bresse qui peut encore en glaner 20. Il faudrait, pour cela, que les Bressans remportent leurs quatre derniers matchs avec le bonus offensif. Hypothèse hautement improbable, convenons-en, pour une équipe qui a perdu ses cinq dernières rencontres. Alors d’accord, les mathématiques ne sont pas encore du côté du SUA mais il est indéniable que la victoire obtenue, avec la manière face à Rouen la semaine passée vient donner un sacré matelas d’avance aux Lot-et-Garonnais. Ils n’ont tout simplement jamais compté autant de points d’avance sur la zone rouge depuis le début de la saison. Pas de quoi impressionner le manager Bernard Goutta qui sait que son équipe doit encore terminer le boulot. « On doit continuer à penser à ce maintien pour se le mettre dans la poche le plus rapidement possible », estime-t- il. On le sait, le calendrier n’est clairement pas à l’avantage des Agenais sur cette fin de saison. Ils se déplaceront trois fois en quatre matchs. Autant dire que ce succès face à Rouen était vital. Du côté d’Oyonnax, les coéquipiers de Vincent Farré auront énormément de pain sur la planche pour tenter de valider dès ce vendredi soir leur maintien. Les Aindinois sont en effet pleinement engagés dans la course aux demi-finales. Troisièmes au classement, ils comptent deux petits points de retard sur l’Aviron Bayonnais. Gagner tous leurs matchs à domicile paraît donc primordial pour coller aux Basques. « C’est une très belle équipe et un staff qui sont très expérimentés, analyse le technicien agenais. Ils sont en place sur leurs fondamenteux et dominent ce championnat à domicile. Les Oyomen n’ont subi qu’une seule défaite sur leur pelouse cette saison et c’était lors de la deuxième journée face à Colomiers. Depuis, toutes les équipes sont allées se casser les dents dans l’Ain. Qu’ils s’appellent Mont-de-Marsan ou Bayonne comme Rouen ou Narbonne, le tarif minimum est fixé à au moins trente points, au Stade Charles-Mathon. Seuls Nevers et Vannes ont réussi respectivement à ne prendre « que » 19 et 26 points.

Défendre dur face à la meilleure attaque

Cela n’empêchera pas les Agenais de faire ce long déplacement avec beaucoup d’ambitions. « On va à Oyonnax sans complexe et avec de la détermination, affirme Bernard Goutta. Cela a déjà été le cas à Aurillac ou Bourg-en-Bresse avec un très bon état d’esprit et un engagement maximal. Il nous manque maintenant, dans notre construction d’équipe, cette fameuse victoire à l’extérieur. On sait que nous n’en sommes pas loin mais pour y parvenir, nous devons mieux construire nos matchs. » Les Lot-et-Garonnais pourront se servir des enseignements tirés de la victoire face à Rouen. « Je suis satisfait du contenu de notre prestation, dans l’engagement et l’agressivité, analyse le manager. On a fait les choses dans l’ordre avec une bien meilleure conquête qu’à Montauban. Nous avons allumé plusieurs secteurs dans le vert et il est plus facile d’avancer comme cela. On a notamment vu une très belle première mi-temps où l’on a décidé de jouer malgré un vent de face et je suis très heureux de cela. Nous avons fait les choses bien et proprement, en étant précis et réguliers. » Autant d’éléments qui seront déterminants pour ne pas subir la foudre d’Oyonnax. Les Agenais ont aussi et déjà prouvé qu’ils savaient défendre et qu’ils étaient capables de faire montre d’une solidarité exemplaire pour empêcher l’adversaire de scorer. Face à la meilleure attaque du championnat (moyenne de 30 points par match), cela sera plus qu’utile. Reste à voir dans quelle mesure le turn-over qui risque d’être opéré par le staff aura une incidence sur le jeu agenais. Alors que les rumeurs de transfert, aussi bien pour l’équipe que pour le staff, n’en finissent plus d’enfler ces derniers jours, Bernard Goutta garde en tête ces quatre derniers matchs à jouer : « Je reste focalisé sur cette fin de saison avec ce groupe et mon staff. Ce maintien n’est pas encore acquis, il ne faut pas l’oublier. J’attends aussi que l’on parvienne à concrétiser notre bel état d’esprit à l’extérieur. » Que ce soit ce vendredi à Oyonnax, ou la semaine prochaine à Aix-en-Provence, les Agenais auront l’occasion de montrer leurs progrès loin de leurs bases.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

77 − 72 =