Fanny, praticienne bien-être entre transgénérationnel et madérothérapie

Il y a un an, Fanny Coursière a pris un tournant dans sa carrière professionnelle, en quittant son poste de comptable pour se former à plusieurs méthodes bien-être, suite à une expérience personnelle révélatrice

0 Shares

Tandis que les médecines douces sont de plus en plus plébiscitées pour soigner nos maux, qu’ils soient physiques ou psychiques, en complément de la médecine classique, nombreuses sont les pratiques qui existent, pour satisfaire les besoins de tout un chacun. Parmi celles-ci, le travail transgénérationnel, émotionnel et comportemental permet de s’intéresser à la mémoire de nos anciens pour guérir nos blessures. Fanny Coursière, praticienne bien-être depuis quelques mois, a découvert cette méthode au cours d’une expérience personnelle. « Ma fille aînée n’a pas fait ses nuits jusqu’à trois ans et demi. Après plusieurs tentatives qui se sont soldées par des échecs, j’ai commencé à m’intéresser aux médecines douces, et l’étiomédecine (focus sur les énergies, le ressenti, ndlr) a été une première révélation. Ça a très bien fonctionné un temps, mais n’a pas été suffisant sur le long terme. Puis j’ai rencontré une personne spécialisée dans le travail transgénérationnel. Depuis, ma fille dort très bien », explique la jeune femme. L’objectif ici, est d’aller chercher trois générations en arrière, pour venir dérouler l’arbre généalogique émotionnel de l’intéressé, et apaiser ses émotions négatives. « Cela vient répondre à des problématiques diverses, les troubles du sommeil donc, mais aussi la gestion du stress, préparer un événement particulier personnel ou professionnel, etc. » Fanny se décide à réaliser des séances pour elle, et développe un grand intérêt pour cette technique, jusqu’à intégrer une formation spécialisée, la méthode Jade Colline. Cette dernière, après 25 ans d’expérience en cabinet, a créé son école pour mettre en place ses propres protocoles, qui lui ont permis de se débarrasser de l’anorexie et de la sclérose en plaques…

Complémentarité assurée

« Après un entretien, j’ai intégré son école de laquelle je suis sortie diplômée en août dernier », expliquet-elle. Elle se décide alors à quitter son poste de comptable pour entamer sa reconversion. Afin d’assurer ses arrières, elle jongle pour l’instant entre son métier de praticienne et un emploi administratif à mi-temps. Outre des séances de transgénérationnel, Fanny s’est aussi formée à la madérothérapie, une méthode de massage tonique à des fins thérapeutiques grâce à des instruments en bois, existant déjà il y a des milliers d’années dans la culture orientale. Cette technique permet une meilleure récupération physique, une diminution des douleurs musculaires et articulaires, un raffermissement corporel et agit même sur les déséquilibres énergétiques. « Les deux méthodes peuvent être complémentaires, agissant sur le bien-être intérieur et extérieur. Petit à petit, grâce à un travail de communication, on commence à en parler et le bouche-à-oreille fait aussi son travail », ajoute-t-elle. Bien placée pour en expliquer les bienfaits, Fanny intervient pour l’instant à domicile, entre Agen et Villeneuvesur-Lot, et espère, un jour, pouvoir accueillir ses patients dans un local dédié.

Renseignements //

Interventions à domicile sur Agen et Villeneuve-sur-Lot, 06 78 21 73 24 ou www.fanny-coursiere.fr. Facebook : Fanny Coursière, praticienne bien-être ; Instagram : @fannycoursiere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

76 − 67 =