Un nouvel entraîneur et de grandes ambitions pour le RCV XV

Le RC Villeneuve XV a annoncé la semaine dernière l’arrivée de David Ardilouze, en provenance de Bon- Encontre, au poste d’entraineur en chef des équipes séniors.

0 Shares

On peut le surnommer « Monsieur Montée ». Partout où il est passé, ou presque, David Ardilouze a obtenu une promotion en division supérieure. Une montée avec l’AS Passage pour sa première expérience de 5 ans puis deux autres avec Layrac et une aventure terminée « aux portes de la Fédérale 3 avec le match de l’accession perdu face à Périgueux, le futur champion. » Un sacré palmarès issu de 20 ans à diriger les équipes du département et qui s’est enrichi ces dernières semaines suite à la promotion en Fédérale 2, acquise avec Bon-Encontre. Un succès qui vient récompenser cinq années de travail avec le club de la banlieue agenaise. La fin d’un cycle également. « Je m’entends toujours très bien avec les joueurs et le président mais je commençais à ressentir une petite lassitude au niveau de mon discours. Je me suis dit que le groupe avait besoin d’autre chose », explique David Ardilouze. Dans son esprit, il est alors question d’arrêter et de se ressourcer auprès de sa famille. Ce qui n’a pas empêché Jérôme Colombini, président du RC Villeneuve XV, de prendre contact avec le technicien : « On ignorait s’il avait des projets mais on s’est rencontré et on a échangé sur notre façon de voir les choses et de concevoir un projet ensemble. Ça a matché et je pense qu’il a vu le potentiel qu’on avait à Villeneuve-sur-Lot en termes de rugby. » Ce que confirme le principal intéressé : « Le club est dans la philosophie que j’entends de ce sport. Il y a l’ambition de monter et de faire quelque chose avec la ville et les joueurs. C’est un projet qui m’a plu et qui s’inscrit dans la lignée de ce que j’avais connu à mes débuts au Passage. »

La formation au coeur du projet

Alors que le club ne jouera finale- ment pas en Fédérale 3, faisant les frais de la nouvelle formule du championnat, le nouvel entraîneur en chef, bien que déçu, préfère voir du positif à continuer en Régionale 1. « C’est dommage car on aurait pu installer le club à ce niveau fédéral mais d’un autre côté, j’arrive avec une nouvelle méthode de travail donc ça va nous permettre de prendre cette saison-là pour poser nos empreintes et nous préparer à une montée. En Fédérale 3, nous aurions peut-être manqué d’un peu de temps. Un club ne se fait pas rapidement, il faut travailler, poser le système et le cadre. Le rugby existe depuis des années ici mais ça bute au moment de gravir un échelon. À moi de voir ce qui manque. » Cette vision globale colle parfaitement à ce qui était recherché par le quinze villeneuvois. « David va chapeauter le staff des deux équipes séniors toujours en place. C’est un homme rigoureux, travailleur mais qui reste humble. On connaît ses résultats. » La formation sera aussi au cœur du projet du nouveau technicien et du club de manière générale. « Nous avons deux équipes séniors, des juniors, des cadets garçons et filles ainsi que notre école de rugby, poursuit le président. Nous sommes également en train de monter une équipe sénior féminine. Le club se construit. Nous allons avoir des apprentis BPJEPS en soutien de notre salarié. Ils vont pouvoir intervenir dans les écoles, mais aussi dans la section rugby qui va voir le jour à la rentrée, au lycée Georges-Leygues. » Si le RCV XV a été « privé de dessert » avec cette montée avortée en Fédérale 3, le club villeneuvois met bel et bien les ingrédients pour découvrir au plus vite l’échelon supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 − = 53