7ème vague de Covid : Pas de pénurie de paracétamol, rassure UPSA

Si l'Agence nationale du médicament a pris plusieurs mesures pour anticiper un problème d'approvisionnement de médicaments à base de paracétamol, lié à la 7e vague de Covid-19, les laboratoires UPSA assurent de leur côté qu'il n'y aucun risque de pénurie.

0 Shares

La septième vague de Covid-19 pointe de plus en plus le bout de son nez et les autorités sanitaires mettent différentes mesures en place pour garantir la santé publique. Ce mardi 12 juillet, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), inquiète sur l’approvisionnement en paracétamol, a notamment annoncé, face à « des difficultés d’approvisionnement temporaires » constatés, « la mise en œuvre d’un contingentement quantitatif par les laboratoires au niveau de la vente aux grossistes-répartiteurs et de la vente directe aux officines. Cette mesure a pour objectif de répartir équitablement les approvisionnements sur l’ensemble du territoire et de préserver les stocks disponibles dans le temps. »

Concernés par cette mesure, les laboratoires UPSA qui produisent Dafalgan et Efferalgan, tiennent à se montrer rassurant et affirment qu’il n’y « aucun risque de pénurie sur les médicaments à base de paracétamol, selon Laure Lechertier, directrice accès au marché, RSE et affaires publiques pour le groupe. Nous considérons que l’état de nos stocks permet de garantir la disponibilité de nos références auprès de tous nos clients (pharmaciens, grossistes, hôpitaux). En pharmacie, nous avons plus d’un mois de stock disponible, si nous prenons en compte la consommation moyenne des 28 derniers jours, dans un contexte de début de montée épidémique. Cela signifie que nous avons une marge de manœuvre pour faire face à une éventuelle hausse de la demande. »

Eviter un phénomène de sur-stockage

Un message rassurant qui veut surtout agir comme une prévention auprès du grand public. « Nous n’avons pas constaté de pic de consommation et on veut éviter que cette annonce de l’ANSM entraîne un phénomène contre-productif de sur-stockage. » Aucune pénurie donc chez UPSA et ce, peu importe le dosage de paracétamol ou le type de médicaments (gélule, comprimé ou effervescent, entre autres). Afin d’éviter tous problèmes, l’ANSM a ainsi demandé aux pharmaciens de limiter leurs commandes et de ne fournir que deux boîtes par patient, dans le cadre de l’auto-médication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

39 − 32 =