BFI Agen : Une caverne d’Ali Baba pour les pros et les bricoleurs

L’entreprise BFI vient d’ouvrir à Boé, au cœur de l’Agenais, un grand magasin dédié à la vente de produits de quincaillerie, outillage et fournitures industrielles.

0 Shares

Derrière l’acronyme BFI se cache un nom bien connu dans la sphère économique lot-et-garonnaise : Brangé. Du côté de Villeneuve-sur-Lot, c’est même une véritable institution. L’entreprise familiale, lancée en cœur de bastide en 1937, s’est fait connaître grâce au recyclage de métaux. 85 ans plus tard, la cinquième génération est aux commandes avec les frères Antoine et Thomas Barbès, qui ont considérablement développé l’affaire. Leur groupe pèse aujourd’hui plus de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une centaine de collaborateurs. En plus de leur cœur de métier historique, ils se sont découvert une âme de commerçant.

« Nous avons commencé il y a quelques années avec la vente de produits métallurgiques, directement liés à notre activité. Puis nos clients ont commencé à nous demander des fournitures de complément. C’est ainsi que l’on a créé notre première quincaillerie en 2017, juste à côté de notre site principal à Bias », explique Antoine Barbès. L’entité BFI (pour Brangé fournitures industrielles) était née. Aux clients professionnels se sont rapidement greffé les particuliers. En peu de temps, le chiffre d’affaires a explosé. Et la fermeture nationale des magasins KDI, positionnés sur le même segment, ne pouvait que booster cette progression. Justement, le vide laissé par KDI à Agen a donné des idées aux deux frères entrepreneurs.

« En plus d’un local spacieux et bien situé à récupérer, il y avait tout un marché à reconquérir. Le potentiel est grand », analyse Antoine Barbès. Après quelques mois de (gros) travaux d’aménagement du sol au plafond, le magasin BFI Agen-Boé a vu le jour et accueilli ses premiers clients mercredi 21 septembre. Esthétiquement, la transformation est spectaculaire. Elle l’est aussi du point de vue environnemental avec un éclairage 100% LED et une toiture largement recouverte de panneaux photovoltaïque. Le bâtiment déjà « basse consommation » veut tendre vers la neutralité énergétique.

Un achalandage cinq étoiles

Mais ce que le public attend surtout, c’est l’achalandage des rayons. Là encore, il y a de quoi être impressionné. Les 1200 mètres carrés du site sont une véritable caverne d’Ali Baba. De l’industriel au bricoleur occasionnel, en passant par les artisans, tout le monde peut y trouver son bonheur. BFI met un point d’honneur à ne présenter que du matériel de qualité professionnelle, y compris de gros équipements et appareils très spécialisés.

« Nous travaillons avec de belles marques comme Bosch, KS Tools, Makita et bien d’autres. L’avantage ici, c’est que tous nos produits sont accessibles immédiatement en libre-service. Quand on en a besoin en urgence, c’est précieux », souligne le gérant, distinguant bien ses magasins des grandes enseignes généralistes. Cette quincaillerie agenaise, trois fois plus grande que celle de Villeneuve, devrait toucher un très large bassin, en Lot-et-Garonne bien sûr, mais aussi dans les départements limitrophe, et ce d’autant plus qu’un service de livraison est en train de se mettre en place. Les onze personnes embauchées pour cette ouverture ne seront donc pas de trop ! Antoine et Thomas Barbès, qui croient énormément en ce projet, prévoient déjà de nouveaux développements pour BFI d’ici la fin de l’année.

Renseignements //

BFI Agen
1550 avenue Georges-Guignard
47550 Boé
05 53 96 96 66

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 − 83 =