Face à l’inflation, la Ville d’Agen cherche à économiser 1,5M€

La dernière séance du conseil municipal d’Agen a été l’occasion de modifi er le budget présenté en début d’année, dans un contexte d’infl ation galopante.

0 Shares

ll n’est pas encore l’heure de présenter ou voter le budget mais ce sont bien les finances de la Ville d’Agen qui ont marqué la dernière séance du conseil municipal. Face à une inflation galopante, il a en effet et été décidé par la municipalité d’adopter une délibération modificative sur le budget présenté en début d’année. « Pendant plusieurs années, nous avons connu une inflation à 1%, disait en préambule Jean Dionis, le maire d’Agen. Nous sommes maintenant à 2,3% et le Gouvernement vient de prévoir une hausse à 4,2% pour 2023. » Ajoutez à cela la hausse du prix de l’énergie ou de la masse salariale suite au dégel du point d’indice en juillet dernier
et vous obtenez une situation difficilement tenable pour une collectivité. Ce sont au total 1,5 million d’euros que la municipalité devra trouver afin de pouvoir maintenir son budget et donc ses projets. Comment y parvenir ? Telle est la question posée par le maire à ses conseillers avec déjà des pistes de réponse . « La Ville respectera son engagement numéro 1 et n’augmentera pas les impôts. Il y a certes une marge de manœuvre sur les tarifs de nos services mais ce sera fait à partir d’un positionnement social. On n’augmentera pas les cantines scolaires mais plutôt les parkings qui n’ont pas la même valeur sociale. »

Extinction de l’éclairage public

en prévision C’est avant tout en réalisant des économies que la municipalité compte financer son budget. « Toutes les villes de France et de Navarre sont obligées de s’y mettre mais cela reste à nous de décider ce qu’on fait concrètement », poursuit Jean Dionis. Les pistes lancées par l’opposition font partie de celles envisagées par la majorité. « Il va falloir bouger très vite, affirme Pierre Dupont, chef de file du groupe d’opposition. Nous devons étudier l’extinction de l’éclairage des bâtiments municipaux, mais aussi la suppression pure et simple des panneaux publicitaires lumineux appartenant à la Ville. Beaucoup de collectivités comme la nôtre en sont là car il faut faire la chasse aux économies partout, aussi infimes
soient-elles. »
Si supprimer les publicités lumineuses n’est pas possible dans l’immédiat d’un point
de vue contractuel, Jean Dionis a enfilé sa casquette de président d’Agglomération pour confirmer
son souhait d’éteindre l’éclairage public. « Nous allons présenter un plan d’investissement de 10M€ en
lampadaires photovoltaïques et prévoyons également cette extinction de 23h à 6h, sur l’ensemble
de l’Agglo, à l’exception des zones couvertes par de la vidéosurveillance. »
Comme l’ensemble des
Français, les collectivités aussi se serrent la ceinture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 − 88 =