Boé-Bon Encontre poursuit son épopée en Coupe de France

En déplacement à Lescar, l’Entente Boé-Bon Encontre a de nouveau créé l’exploit en se qualifiant pour le huitième tour de la Coupe de France. La plus folle épopée de son histoire se poursuit.

0 Shares

Nouvel exploit pour l’Entente Boé-Bon Encontre qui a éliminé Lescar, formation évoluant un niveau au-dessus, en Régionale 1 (R1), au 7ème tour de la Coupe de France. « C’est une folle épopée, il n’y a pas d’autres mots, a résumé avec fierté Alexis Jourdan, l’entraineur boétien. Nous sommes très fi ers de ce que nous accomplissons. » La rencontre a basculé en deuxième mi-temps grâce au froid réalisme de Lucas Do Poco et du jeune Tom Martinez, âgé de 16 ans. « Notre gardien nous a sauvés sur quelques situations puis nous avons su nous montrer très opportunistes. » Déçus de ne pas jouer cette rencontre à domicile, les Boétiens ont pu bénéficier du soutien d’une grosse cinquantaine de supporters ayant fait le déplacement dans le Béarn. « Cette victoire, on la partage vraiment avec tout le club. L’engouement du public était incroyable, ça nous a galvanisés. J’ai vu sur le visage de mes joueurs que cela leur donnait une grande confiance en eux. » Cette adrénaline, Alexis Jourdan l’a déjà connue. En tant que joueur avec Marmande, lorsqu’il affrontait Toulouse en 2002 mais aussi comme entraineur adjoint. En 2011, il épaulait Williams Vimbouly quand le SUA parvenait en seizièmes de fi nale, où il fût éliminé par le Paris SG. « Les bonheurs que j’ai vécus sont incomparables. Aujourd’hui, c’est moi l’entraîneur général, avec mon adjoint Mickaël Thomas. Notre niveau, c’est la Régionale 2. A Marmande, comme à Agen, il y avait des joueurs plus aguerris. Là, nous avons rencontré plusieurs équipes de Régionale 1. Cette répétition a été très compliquée à gérer et je suis fi er que nous y soyons parvenus. »

Aubagne se dresse sur la route de Boé

Avant Lescar, St-Médard et Arcachon, autres formations de R1, avaient aussi fait les frais de la détermination des Boétiens. Un parcours qui marque la renaissance du club de la banlieue agenaise, désormais parmi les meilleures équipes du département, derrière le FC Marmande. « J’ai connu Boé comme joueur, il y a 20 ans. J’y suis revenu à la tête de cette équipe il y a 8 ans. Nous étions au plus bas niveau régional et il y a encore dans mon effectif des joueurs qui étaient là à cette époque. Cela prouve qu’on arrive à fédérer. Nous sommes en progression constante et ça nous a permis de faire venir des joueurs de qualité et d’expérience. Il ne faut pas non plus oublier le travail des dirigeants qui nous ont accompagnés dans cette restructuration. » L’EBBE, c’est aussi un grand club formateur, lié depuis quelques années au SU Agen pour former le BAFC (Boé-Agen Football Club). Parmi ces joueurs formés au club : Tom Martinez, 16 ans. « Il est à l’image de ce qu’on peut faire ici. Son histoire est très belle. Ses premiers matchs en séniors, il les a vécus lors des trois derniers tours de Coupe de France. C’est particulier et très gratifiant car il continue à progresser avec les U18 du BAFC. On avait souhaité l’inclure avec nous petit à petit sur ces matchs à enjeu où il a besoin de s’exprimer. » Le mélange entre la fougue de la jeunesse et la force de l’expérience devra encore opérer pour le huitième tour, le 19 novembre prochain, sur la plaine de Cancelles à Boé. Face à Aubagne, formation de Nationale 2, soit trois divisions au-dessus, les Boétiens devront véritablement s’employer. « On va être confrontés à une réelle adversité. On est dans cette compétition pour vivre ces moments-là. On ne veut pas que ça s’arrête et on espère faire un exploit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 17 = 22