La Passerelle Municipale continue de faire vivre la musique classique

Depuis 2010, Jacques Marsick, ancien professeur d’histoire-géographie, transmet sa passion pour la musique classique, aux quatre coins de l’agglomération agenaise.

0 Shares

On pourrait écouter Jacques Marsick nous parler pendant des heures de sa passion pour la musique classique. Il faut dire que ce professeur d’histoire-géographie est tombé dedans depuis tout petit. « Je suis issu d’une famille de musiciens, rappelle-t-il. J’ai un arrière grand-oncle qui a été professeur au Conservatoire de Paris. Certains de ses élèves sont devenus les plus grands violonistes du début du XXème siècle. » Son père et son grand-père pratiquaient eux-mêmes le violon, tout en étant chef d’orchestre. En ayant grandi dans ce moule toute sa vie, il a voulu faire profiter l’Agenais de son carnet d’adresses long comme le bras. « En 2010, nous avons créé une action avec l’Amicale laïque du Passage. On faisait des ciné-clubs et des conférences. Un jour, j’ai proposé des concerts de musique classique. On m’a regardé avec des yeux ronds (rires). Grâce au maire du Passage de l’époque, Jean Barrull, nous avons tout de suite bénéficié d’un soutien financier. »

Cessation d’activité envisagée en 2023

Le premier concert a eu lieu en 2011. A chaque fois la même formule : une séquence pour les scolaires et une autre pour le grand public. « La première fois, la salle était un peu clairsemée mais ça a tout de suite pris avec les écoles. Au point que l’Agglomération me demande de l’étendre à l’ensemble des établissements scolaires de son territoire. » En 2022, ce sont ainsi 57 classes qui se sont inscrites pour assister aux différents concerts. « Nous avons au total organisé 60 à 70 spectacles en dix ans et accueilli près de 14 000 enfants. » L’aventure aurait pu s’arrêter lors de la cessation de l’Amicale laïque en 2020 mais Jacques a été encouragé à poursuivre en créant l’association La Passerelle musicale en Agenais, qui est liée à la Ligue de l’enseignement. Malheureusement, la passion ne fait plus tout. Essoufflé, le bénévole envisage de jeter l’éponge courant 2023. « Nous devons voir avec la direction de la Ligue si quelqu’un est prêt à reprendre le flambeau de ce que j’ai entrepris. » En attendant, le prochain concert aura lieu le 10 novembre prochain, en l’église de Sauveterre-Saint-Denis. C’est la pianiste belge Stéphanie Proot qui viendra faire la démonstration de son talent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

87 − 81 =