Villeneuve-sur-Lot veut obtenir le label « commune touristique »

La mairie de Villeneuve-sur-Lot a entamé des démarches pour obtenir le label « commune touristique ». Une distinction symbolique qui ferait rentrer la ville dans un cercle fermé.

0 Shares

C’est un label hautement symbolique que cherche à obtenir la municipalité de Villeneuve-sur-Lot, celui de « commune touristique ». Au total, 1 025 villes et villages de France et de Navarre détiennent le fameux sésame dont seulement trois en Lot-et-Garonne : Marmande, Monflanquin et Le Temple-sur-Lot. Il est décerné aux communes qui mettent en œuvre une politique touristique ou qui offrent des capacités d’hébergement aux populations non-résidentes. Certains avantages découlent de ce label, à l’instar d’un régime juridique particulier sur le repos hebdomadaire ou le débit de boissons. L’enjeu de la communication est également important. « Ce n’est pas un label qui va nous offrir des mannes d’argent, a rappelé le maire Guillaume Lepers en conseil municipal. Néanmoins, cela va nous faire entrer dans un certain réseau. Il y a réellement besoin de passer la seconde sur ce sujet du tourisme. Il y a un réel potentiel ici et on le sait. Mais entre y croire et l’avoir, il y a encore du chemin. »

S’appuyer sur l’attractivité du Lot

Plusieurs pistes sont ainsi envisagées par la municipalité pour donner une autre dimension à Villeneuve-sur-Lot, qu’on aime appeler « la plus belle bastide fluviale du Sud-Ouest », au sein des bureaux de l’hôtel de ville. « On travaille énormément sur le site de Rogé pour lui donner une autre dimension, poursuit le premier édile. Nous sommes bien avancés sur une plage avec un lieu de baignade ou encore une zone de jeu autour du Lot. Cela passe par une amélioration de la qualité de l’eau. Elle est idéale à Rogé mais ça doit encore progresser en ville. On travaille beaucoup sur l’assainissement. L’ARS (Agence régionale de santé) attend de nous qu’on prouve la qualité de l’eau sur plusieurs années. » Dans cette politique de développement touristique, l’élu villeneuvois n’oublie pas ses voisins. « On en est à imaginer la création d’une SPL (Société publique locale) qui permettrait de penser à des aménagements portés par la collectivité. On travaille de manière très concertée avec nos collègues. Le tourisme ne s’arrête pas à St-Sylvestre ou Castelmoron. Les touristes n’ont aucune idée des frontières communautaires quand ils arrivent de notre région, donc il est très important que nous travaillons ensemble. C’est ce que nous faisons déjà sur la voie verte où l’on réfléchit à l’accès à Rogé puis vers Penne d’Agenais. » La navigation sur le Lot pourrait également être une clé importante pour développer un peu plus la filière touristique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

99 − = 92