Vendredi, un choc pour le SU Agen

Après une semaine de repos, le SUA LG a repris le chemin des terrains avec en vue, la rencontre vendredi à 21h face à Oyonnax, actuel leader de Pro D2. Dauphins des Aindinois, les Agenais auront l’occasion de frapper un grand coup et d’affirmer leurs ambitions de haut de tableau.

0 Shares

C ’est l’histoire du premier contre le deuxième. Pour démarrer le troisième et dernier bloc de cette première partie de saison, le hasard du calendrier a laissé place à la plus grosse affiche de cette phase aller. Oyonnax et Agen se sont petit à petit échappés sur les deux premières places du podium ces dernières semaines. Avant de voir le SUA craquer contre Soyaux-Angoulême au début du mois, les Agenais restaient sur une série de cinq victoires consécutives et cherchaient à terminer le deuxième bloc invaincus. Cependant, le défi charentais s’est retrouvé être un piège où, en jouant à l’envers, prenant les mauvaises décisions lors de moments clés, les Lot-et-Garonnais se sont sabordés pour finir par s’incliner 16-12. « Les joueurs se sont perdus parce qu’ils n’étaient pas présents dans l’état d’esprit. Ce sont des petits détails qui nous ont sorti du match », regrette Manny Edmonds, l’entraîneur des arrières du SUA. Ce petit retour sur terre n’a bien évidemment pas gâché les sorties de classe des semaines précédentes, Agen récupérant 19 points en cinq matchs. Un simple signal d’alerte pour rappeler que les Agenais ne sont pas invulnérables.

Oyonnax, deux mois sans défaite

Là où le SUA LG a échoué, Oyonnax a fait perdurer sa série d’invincibilité. L’ancien club de Manny Edmonds, où il officiait encore la saison passée, n’a plus connu de revers depuis le 16 septembre dernier. De plus, les Aindinois restent sur un succès retentissant contre Rouen sur le score de 61-13. Ce dernier ne s’étonne pas de la forme de ses anciens joueurs. « C’est un super club, j’y ai beaucoup appris et grandi en tant qu’entraîneur. Ils ont un large groupe rempli de talents et qui a la particularité de ne pas énormément changer entre les années, remarquet-il. Il y a un vrai projet qui s’inscrit sur la durée pour la remontée et leur équipe s’améliore de plus en plus pour y parvenir. » Bien qu’en forme et certainement soutenu en nombre vendredi à Armandie, le SUA ne part pas favori. Un challenge qui n’effraie pour autant pas l’entraîneur néo-zélandais : « Ce sera une bonne opportunité de voir à quel point nos gars ont du mental. On va retrouver l’état d’esprit nécessaire pour aborder ce match. Le fait de jouer à la maison va les motiver pour le combat et la conquête où l’on domine nettement quand les joueurs sont 100% investis. »

Gagner la première bataille

Les managers agenais devront néanmoins compter à nouveau quelques absences. Outre les Corentin Vernet, William Demotte et Timilai Rokoduru qui comblent l’infirmerie depuis quelques semaines, la présence de Thomas Vincent est encore en questionnement. Le joueur s’est blessé à la cheville contre Soyaux-Angoulême. Le capitaine Vincent Farré lui aussi, ne sera pas de la partie. Tous devraient revenir à la compétition plus tard dans le bloc. Si, qu’importe le résultat, la première place au classement est sécurisée pour Oyonnax (avec 36 points et Agen 30, les Aindinois sont assurés de rester en tête à l’issue de la rencontre), l’impact psychologique que pourraient imposer les Agenais serait lui tout aussi déterminant que de s’asseoir sur la première marche du podium. L’affiche fait peut-être figure d’avant-goût de phases finales, alors aux « Bleu et Blanc » de rendre la copie d’un candidat au Top 14.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 5