Les Agenais douchés par Béziers après la sirène

Les Agenais ont longtemps cru qu'ils tenaient un précieux succès face à Béziers mais ils doivent s'incliner sur une ultime pénalité inscrite après la sirène.

0 Shares

Sous une pluie fine et persistante sur toute la durée du match, les Agenais n’ont pas réussi à s’extraire du piège tendu par Béziers. Les hommes de Bernard Goutta avaient pourtant globalement maîtrisé leur sujet lors d’un premier acte où les Héraultais se sont incrustés dans le camp agenais qu’en de rares occasions. C’est pourtant l’ouvreur héraultais Uruty qui avait le premier l’occasion d’ouvrir le score mais sa pénalité lointaine n’était pas réussie. C’est Emile Dayral qui trouva les perches le premier (3-0, 16e), avant que le buteur adverse ne lui rende la pareille quelques minutes plus tard (3-3, 21e). Le jeune agenais redonnait l’avantage à son équipe (6-3, 25e) et avait même l’occasion de faire un demi-break juste avant la pause mais sa tentative était ratée. Malgré quelques essais de jouer debout et une bonne mêlée agenaise, les débats en restaient là pour le premier acte, plombés notamment par une touche balbutiante.

Cruelle dernière pénalité

Bien qu’en supériorité numérique pour le début de la seconde mi-temps, les Agenais peinaient à se remettre dans leur match, dans la fraîcheur automnale d’Armandie. Encaissant d’abord une pénalité (6-6, 42e), ils étaient ensuite logiquement punis par le talonneur biterrois Esteriola qui concluait une touche suivie d’un maul (6-11, 55e). Une action qui a eu le mérite d’agir comme électrochoc pour les Lot-et-Garonnais, dans le sillage de l’entrée en jeu du vétéran Raphaël Lagarde. Après une première salve sur une touche dans les 22 mètres biterrois, la seconde fut la bonne avec Kolinio Ramoka qui parvint à se glisser dans un intervalle pour aller aplatir sous les perches. L’ouvreur agenais parvenait lui à transformer l’essai (13-11, 62e) et donnait ainsi à son équipe deux précieux points d’avance. Les hommes de Bernard Goutta ont chèrement défendu leur peau dans les derniers instants pour essayer de glaner une victoire cruciale mais ils finissaient par être pénalisés après la sirène. A près de 50 mètres, excentré côté droit, Victor Dreuille n’a pas tremblé pour passer la pénalité qui offre à Béziers une victoire cruciale dans leur lutte pour le maintien (13-14, 80e). Les Agenais passent à côté, eux, d’une occasion rêvée de prendre provisoirement la deuxième place au classement.

Fiche technique //

SU Agen LG 13 – 14 AS Béziers Hérault (mi-temps : 6-3)

Essais : Ramoka (62e) pour Agen – Esteriola (55e) pour Béziers

Pénalités : Dayral (16e, 25e) pour Agen – Uruty (21e, 42e), Dreuille (80e) pour Béziers

Transformations : Lagarde (62e) pour Agen

Carton jaune : Zabala Arrieta (39) à Béziers

SU Agen : Buttin (cap) – Belan, Ramoka – Railevu, Etcheverry – Dayral (o), Takulua (m) – Lokotui, Olmstead, Devergie – Farrance, Maksymiw – Hamadache, Zarantonello, Lombard Buret

Sont entrés en jeu : Martinez, Guion, Vernet, Bonnet, Lagarde, Sloan, Burin

AS Béziers Hérault : Malie – Espeut (cap), Poi – Recor, Lorre – Uruty (o), Goillot (m) – Koen, Gunther, Barrere – Gayraud, Bitz – Arrieta, Esteriola, Akhaladze

Remplaçants : Lalevée, Fernandes Moreira, Madigan, Van Bost, Short, Dreuille, Swanepoel, Hagan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

44 − 35 =