La rocade d’Agen se végétalise

Depuis le début du mandat de Jean Dionis, la Ville tente de rattraper son retard sur la végétalisation de ces axes et places. L'avenue de Colmar sera la prochaine étape pour faire face aux enjeux climatiques.

0 Shares

Ces dernières années, la municipalité d’Agen a fait planter près de 1500 arbres. La thématique du réchauffement climatique pousse la Ville à se mettre au vert pour rafraîchir l’environnement urbain. « Il faut savoir optimiser l’espace afin d’y planter une grande diversité d’essences adaptée au contexte », rappelle la première adjointe au maire Clémence Brandolin-Robert. Afin de « marquer le coup », l’avenue de Colmar a été choisie pour recevoir la plantation de 48 arbres le long de l’axe routier, de manière à générer un maximum d’ombres. Ce sont donc onze essences d’arbres aux développements variés qui ont été plantés cette semaine, telles que des chênes, des érables ou des frênes qui, malgré leur capacité à s’adapter au climat, nécessiteront un entretien tout particulier les trois premières années. Il faudra alors encore attendre plusieurs printemps pour voir ces végétaux grandir. A terme, « on pourrait même y retrouver un petit parc agréable aux abords de l’avenue. » Une décision qui a trouvé son public auprès des différents conseils de quartier. « C’est super important, car cela va embellir le lieu. La rocade reste une vaste entrée de la commune et en est donc un reflet », commente l’une des membres présents. Cette grande plantation a coûté à la Ville la somme de 11 700€.

Les prémices d’une ceinture végétale

A la frontière de l’avenue de Colmar, l’avenue Jean Bru fait, elle aussi, partie des projets de la municipalité. Sur les années 2023-2024, elle sera entièrement réaménagée. Tout d’abord, deux voies de circulation seront supprimées afin de créer une ceinture verte sécurisante pour les usagers. Une multitude d’arbres similaires à ceux de l’avenue de Colmar seront plantés. Enfin, ce schéma d’aménagement s’étendra sur la totalité du grand axe routier. De l’autre côté de la ville, la végétalisation du pumptrack, du quartier Rodrigues et du boulevard Lacour est toujours en préparation. Une « microforêt » devrait même voir le jour sur l’avenue de la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

50 − = 42