L’hôtel Mercure, nouvelle définition quatre étoiles de l’Astoria

L'hôtellerie haut de gamme s'installe petit à petit sur Agen. Première étape en date, l'appart-hôtel l'Astoria. Ce dernier connaît une mutation active afin de le transformer d'ici le mois de juin 2023 en hôtel Mercure, établissement aux quatre étoiles.

0 Shares

Si, de l’extérieur, les travaux en cours depuis le début d’année 2023 ne sont pas franchement perceptibles, il fait nul doute qu’à l’intérieur, l’Astoria, situé avenue du Midi à Agen, connaît une transition accrue. L’établissement passera dans quelque six mois alors d’appart-hôtel, à un édifice Mercure, auréolé de quatre étoiles. Deux personnes sont à l’origine de ce projet, dont David Nizan, maître d’ouvrage. Le rachat de l’édifice s’est fait sur la base de plusieurs arguments en faveur de la préfecture. « Plusieurs aspects sont intéressants. Agen est en pleine mutation comme un certain nombre de villes de province. L’Astoria est un établissement à taille raisonnable, qui peut sans ombrage endosser l’enseigne Mercure, de par son emplacement et les éléments déjà en place, comme l’espace piscine et le jardin extérieur de haute qualité », explique-t-il. Un projet qui permettra une légère hausse du nombre d’employés sur le site.

Fort d’une réputation certaine

Au sujet de la demande pour ce type d’établissement sur Agen, David Nizan réaffirme le côté attractif de son hôtel. « Il y a clairement de la demande sur Agen. On fait partie du groupe Accor qui tient la réputation d’un leader mondial en la matière, assure-t-il. Dans la ville, il n’y avait pas de telles offres pour trouver une hôtellerie entre le milieu et le haut de gamme, et pas plus ou si ce n’est pas du tout sur l’axe Bordeaux-Toulouse. » C’est donc une véritable révolution qui arrive dans l’offre hôtelière de la ville, avec en peu de temps, les implantations de Mercure et du futur hôtel Serra au Gravier. « Je pense que cela va profiter à la ville et au parc hôtelier local qui vient s’affirmer plus que jamais dans un tout nouveau créneau. C’est une offre qui va tirer tout cela vers le haut. »

79 chambres aux larges atouts

Officiellement, l’Astoria a été repris le 12 juillet dernier. La grande phase de travaux compte pour la transformation et la réhabilitation des 79 appartements actuels en chambres. Pour ce faire, les 32 m2 que comprennent ces espaces vont être totalement redéfinis. « Aujourd’hui, ces espaces sont divisés en deux parties dans l’esprit T2 : une de séjour et une de nuit. On va simplement supprimer la cloison qui sépare les deux zones pour garder un seul et grand volume. Avec un tel atout, il faut savoir en profiter. » Pour le moment, une première section de 24 chambres est en chantier. Des travaux qui portent aussi sur la réactualisation du matériel pour correspondre aux normes incendie et sécurité de nos jours.

Une décoration saveur locale

Afin de donner une véritable identité au lieu, tout en forgeant un ancrage local, un partie pris architectural a été mené dans les chambres. Sur la base d’ « un carnet de voyage poétique dans le territoire lot-et-garonnais », les chambres ont été garnies d’esquisses représentant les villes d’Agen, de Villeneuve-sur-Lot, de Nérac, de Penne-d’Agenais et Beauville. « Des lieux emblématiques de chacune de ces destinations seront représentés sur des panoramiques de 3m de large sur 1m de haut. Aussi, des poèmes de Jasmin traduits en français compléteront ce rappel aux identités agenaise et lot-et-garonnaise. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

64 − = 54