Agen : L’IFPS formera les ambulanciers de demain

Dès la semaine prochaine, la toute première promotion en formation ambulancier fera sa rentrée à l'Institut de formation des professionnels de santé (IFPS). Une nouvelle offre portée aussi bien par les professionnels que par l'établissement.

0 Shares

Le 27 février prochain, l’Institut de formation des personnels de santé d’Agen (IFPS) accueillera sa première promotion de sa formation d’ambulancier. 
Une nouvelle proposition de formation née de la coopération entre les entreprises d’ambulances, l’IFPS et le centre hospitalier Agen-Nérac. « On avait une demande assez pressante pour ce type de formation  », explique Fabian Da Costa, président de l’association des transporteurs sanitaires d’urgence, appuyé par Kamel Gacem, Président du Syndicat Départemental des Ambulanciers Privés. « Nous avons connu une chute de 20% de nos personnels avec la période Covid. » Une chute qui se doit notamment à la fatigue engendrée par cette crise et à l’augmentation et la complexification des prises en soins. Pour les professionnels, la réponse à la pénurie actuelle serait d’avoir un vivier de formation permettant chaque année d’avoir une sortie de 50 ambulanciers et 20 auxiliaires ambulancier. « C’est un métier en tension, mais un métier en devenir, avec une montée en compétences possible pour les collaborateurs qui vont aujourd’hui trouver une offre de formation locale ». D’autant que le vivier d’entreprises de transport de santé en Lot-et-Garonne est important. Au total, ce ne sont pas moins de 500 professionnels (administratifs et roulants) et 191 véhicules de transports qui sont répartis entre Agen, Nérac, Aiguillon, Tonneins, Marmande, Fumel et Villeneuve sur Lot. 

Un frein à la formation désormais levé 

« Auparavant, les formations proposées étaient assez éloignée géographiquement », poursuit Fabian Da Costa, « ce qui était un frein pour les candidats et pour nos auxiliaires qui souhaitaient monter en compétence ».  Frein désormais levé par cette nouvelle offre de formation. « Dès la semaine prochaine, nous allons accueillir nos 19 premiers élèves qui seront en formation continue », déclare Catherine Chazottes, directrice de l’IFPS.
Devant une demande en augmentation, les différents acteurs du projets ont travaillé main dans la main pour proposer au plus rapidement cette nouvelle poursuite d’études. « Nous avions alerté sur le manque de personnel et pour nous, la meilleure option était cette offre de formation mais nous ne savions pas faire », explique Kamel Gacem. Un savoir faire qu’a été prête à donner l’IFPS et le centre hospitalier Agen-Nérac. « Nous avions le volet formation, mais les professionnels ne mettent pas en lumière tout le travail qu’ils ont accompli grâce à leur concertation avec les employeurs qui sont essentiels à la formation puisqu’ils la finance», appuie la directrice. « Il y a eu un gros travail de préparation », confirme Didier Lafage, directeur du centre hospitalier Agen-Nérac. « Nous aurons deux sessions par an, une qui commence le 27 février et qui se clotûrera en août et l’autre qui prendra la suite. A terme, nous avons vocation à former 50 personnes tous les six mois », explique Catherine Chazottes. Un cursus à vocation à s’inscrire dans la durée. « Nous voulons nous inscrire en tant que réponse territoriale à un besoin. Libre à nous de voir, ensuite, à faire évoluer le nombre de places et la fréquence des promotion selon le besoin ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

49 − 48 =