Agen : La sauvegarde du patrimoine a un bel avenir devant elle 

Mercredi 21 février, la ville d’Agen, représentée par Jean Dionis du Séjour et Jean Pinasseau, a entériné un partenariat d’une décennie avec la Fondation du patrimoine. Les deux partis ont signé une convention qui va faciliter la sauvegarde des bâtiments historiques privés.

0 Shares

Rues médiévales, hôtels particuliers, statues… La Ville d’Agen déroule sous les yeux des passants un patrimoine bâti exceptionnel. Et pour le protéger, elle s’est, il y a onze ans, associée à la Fondation du patrimoine pour sauvegarder le riche bâti Agenais. Un riche patrimoine qui bénéficiera encore du soutien de la fondation et désormais des propriétaires privés grâce une nouvelle convention signée entre la ville et la Fondation. 
« C’est une convention importante », a souligné avec enthousiasme le maire Jean Dionis. « Nous avons une ville avec un beau patrimoine, une ville avec 2000 ans d’histoire ». Grâce au travail commun de la Ville d’Agen et de la Fondation, de nombreux pans historiques du territoire ont ainsi pu être sauvegardés : les tableaux de la salle des Illustres en 2019, dont la restauration a reçu 10 000 euros de subvention, la « Petite marseillaise » du square de la place du Pin. « La fondation nous aiguille, nous stimule et nous mobilise sur ces enjeux », a continué le premier édile, enthousiaste face à la signature de cette convention. 

Protéger le patrimoine privé

Afin de renforcer sa politique en matière de sauvegarde et de mise en valeur de son patrimoine, la Ville d’Agen a donc entériné ce partenariat avec la Fondation du patrimoine. Grâce à cette nouvelle convention portant, pour le moment, jusqu’au 31 décembre 2024, la Fondation s’engage à labelliser les opérations d’immeubles privés et associatifs situés dans le périmètre Site patrimonial remarquable (SPR). Michel Doumergue, délégué départemental pour la Fondation du patrimoine, s’est lui aussi réjoui de cette opportunité élargie de protéger le patrimoine Agenais.
 « C’est une signature très importante. Elle va nous permettre d’intervenir plus facilement sur le secteur sauvegardé. » Ainsi, les propriétaires privés pourront désormais effectuer une demande de label « Fondation du patrimoine », qui reconnait l’intérêt patrimonial du bien privé, non protégé au titre des monuments historiques. Ce précieux sésame permet d’effectuer des travaux sur un bien situé dans le périmètre SPR de la ville et de bénéficier, dans le cadre de la convention, d’un accompagnement de la fondation concernant les projets de restaurations. Mais aussi de bénéficier d’un soutien de minimum 2% dans le financement des travaux grâce au partenariat avec la Ville et d’une déduction d’impôt de 50 à 100% sur le montant des travaux réalisés. Néanmoins, pour bénéficier de ce label, quelques conditions sont à respecter : Le bien, en plus de se trouver dans le périmètre du SPR, doit être visible depuis la rue et les travaux ne doivent avoir traits qu’à une restauration ou entretien des extérieurs du bâtiment. Le projet doit également être entièrement validé par la Fondation et l’architecte des bâtiments de France avant que ne commence le début des travaux. 

Bientôt la fin définitive des travaux place Jasmin 

En outre, à l’occasion de la signature de la convention, Jean Dionis et Jean Pinasseau ont annoncé le début prochain de la dernière phase des travaux de la place Jasmin. « La fondation nous avait déjà aidé pour la restauration de la très belle statue de Jasmin », rappelle Jean Dionis. Une première tranche de travaux démarrera d’ici les prochaines semaines côtés restaurants, « pour ne pas les priver des terrasses », a rajouté Jean Pinasseau. La deuxième tranche commercera côté gauche de la place au mois de novembre. Ainsi, avec la réfection des façades de la place, cette dernière, finalement, sera achevée en novembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 − = 11