La méthanisation agricole se développe aux frontières du 47

Mis en service depuis octobre 2022, la nouvelle usine de méthanisation d'Auros, en Gironde, poursuit le travail entamé par Territoire d'Energie et Teréga, afin de déployer une filière porteuse d'atouts pour les territoires ruraux.

0 Shares

La méthanisation est un processus naturel et assez ancien qui a été développé au début du 20ème siècle. Il s’agit tout simplement de la fermentation des matières organiques dans un milieu fermé et de produire du biogaz, une énergie renouvelable qui se substitue au gaz naturel fossile. Pour Territoire d’Energie Lot-et-Garonne, ce processus constitue une filière économique durable et un levier majeur pour l’aménagement de notre territoire. « En effet, par le développement de ces unités, les produits issus de la vente de cette énergie sont relocalisés et profiteront ainsi au secteur agricole, aux entreprises de travaux, et aux nombreux emplois qui seront à créer », précise l’équipe de Territoire d’Energie. Le Lot-et-Garonne peut compter sur une agriculture riche et variée et qui, par conséquent, dispose de beaucoup de matières organiques (effluents d’élevages, résidus de culture, déchets de fruits…). Toutes ces matières pourraient être utilisées pour produire un gaz local. Le Lot-et-Garonne est ainsi le département qui affiche l’un des plus forts potentiels de production de gaz vert. Il pourrait répondre à l’ensemble des besoins en gaz et même vendre les excédents à ses voisins. Une situation qui amène le département à posséder déjà quatre unités en service, et six autres en développement.

Le savoir-faire qui s’exporte

En 2021, la France comptabilisait 1100 méthaniseurs en fonctionnement. Aujourd’hui, cette filière connaît un fort accroissement et 1000 nouveaux projets sont en développement. La Région Nouvelle-Aquitaine enregistre une belle dynamique avec 200 unités en fonctionnement prochainement. Dernière en date, le méthaniseur d’Auros, en Gironde, toujours à proximité du Lot-et-Garonne. Opérationnel depuis octobre, le site peut alimenter jusqu’à 500 foyers en gaz renouvelable. Ayant été construite à la place des anciens sites de Teréga (entreprise de transport et de stockage de gaz), l’unité de méthanisation a ainsi pu être raccordée au réseau de Teréga. Prochainement, une unité de déconditionnement des biodéchets alimentaires locaux verra le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

79 + = 83