Le Théâtre du jour revivra désormais avec la Compagnie Vive

Lieu culturel agenais incontournable, le Théâtre du jour, ouvert il y a 30 ans par Pierre Debauche, avait connu son dernier levé de rideau au printemps 2022. Le Conseil municipal du 3 avril a acté de sa résurrection avec l’attribution de l’appel à projet à la compagnie Vive menée par Gregori Baquet et Victoire Berger-Perrin.

0 Shares

Il est de ces lieux connus et chers au cœur de tous les agenais. Le Théâtre du Jour en fait partie depuis bientôt 30 ans. Ouvert par le comédien, metteur en scène, poète, chanteur et directeur de théâtre franco-belge Pierre Debauche, la scène du théâtre avait accueilli comédiens comme aspirants comédiens en abritant entre ses murs une compagnie, mais aussi une école. La compagnie est dissoute en 2016 et c’est au printemps dernier que le Théâtre école aquitaine avait définitivement fermé ses portes pour des raisons financières.
Le lieu est aujourd’hui occupé, et ce, jusqu’en juin 2023, pour quelques cours par semaine et représentations par la compagnie du Machiniste menée par l’ancien directeur de l’école Olivier Dumas et le metteur en scène Tifenn Pourcel. Dans le même temps, la municipalité avait lancé un appel à projet afin de sauvegarder et de perpétuer toute l’histoire et l’importance du lieu dans la culture agenaise. Cet appel à projet consistait ainsi à sélectionner un projet répondant à la volonté de la ville d’accueillir une compagnie de théâtre suivant plusieurs vocations chère à la municipalité et dans la continuité de ce qu’avait instauré Pierre Debauche. A savoir de créer et produire des spectacles en respectant la diversité de répertoire proposée initialement par le lieu, assurer des représentations de ces spectacles dans le lieu et hors les murs, faire émerger des « élèves adultes (« apprentis acteurs ») pour les amener vers le milieu professionnel et donner du temps de scène à ces apprentis comédiens », travailler avec le Conservatoire à Rayonnement Départemental d’Agen (CRDA) pour développer ses ateliers théâtre et donner du temps de scène à ses élèves ainsi qu’accueillir des spectacles du théâtre Ducourneau ou d’autres évènements de la ville à raison de 6 maximum par an.
Cet appel à projet avait ainsi suscité la candidature de 8 compagnies souhaitant relever le défi du Théâtre du jour et 7 d’entre eux avaient été auditionnés Compagnie Avec cœur et panache, la Compagnie Du tout vivant, Compagnie Théâtre en scène, Compagnie In vivo, Compagnie Les apaches, l’association agenaise Le théâtre de la poursuite du jour et la Compagnie Vive.

L’importance de refaire vivre le lieu 

Au terme d’un second tour, qui s’est déroulé les 14 et 16 mars dernier, le jury, composé du maire Jean Dionis, de l’adjointe en charge de la culture Marie-Claude Iachemet, de la directrice du théâtre municipal Ducourneau Stéphanie Waldt et de la directrice de l’action culturelle, Nina Mercier de Sainte-Croix, a retenu la candidature de la Compagnie Vive, représentée par Victoire Berger-Perrin et Grégori Baquet. « On ne choisit pas par une compagnie de théâtre tous les jours », a rappelé Jean Dionis à l’occasion de l’approbation de l’attribution de l’appel à projet en conseil municipal. « Nous voulons à nouveau entendre le répertoire universel que proposait l’école ainsi que voir le maintien de ce mélange important de l’école et de la compagnie, connexion à laquelle nous allons veiller de très près. Il fallait aussi animer un lieu spécial, rue Paulin Régnier, lieu qui fait jonction entre le quartier du pin, l’éco quartier et Toussaint Labesque. Nous poussions aussi le critère essentiel de faire vivre un lieu, ce qui n’est pas toujours évident. » Dans les critères de notation, des projets comptaient notamment la filiation la plus fidèle au projet de Pierre Debauche, et la proposition la plus cohérente en matière de créations de spectacles.
Avec un projet autour de la création théâtrale et la transmission, les porteurs de projet de la compagnie Vive ont « démontré leur volonté forte de présenter le répertoire classique tant dans le théâtre de la rue Paulin Régnier que sur le territoire de l’agglomération agenaise. Grégori Baquet est issu de la troupe des Baladins en Agenais. Il a reçu le Molière du jeune talent masculin en 2014. Sa connaissance du territoire alliée à un réseau à la jonction entre théâtre public et théâtre privé rend le projet intéressant pour le public et pour le lieu, en complémentarité avec le théâtre municipal Ducourneau. En termes de formation, la compagnie prévoit notamment de monter une classe théâtre de 15 à 20 élèves par an pour jeunes adultes (16 à 29 ans) sous la forme de contrat d’apprentissage. La formation se déroulera sur deux ans. La compagnie Vive proposera également des stages tant pour les professionnels que pour les amateurs, ainsi que des masterclass animées par des grands noms du théâtre Enfin, en termes budgétaires, le projet s’appuie, en parallèle des subventions publiques, sur une part de partenariats privés et de mécénat amenée à se développer années après années », a notamment appuyé la municipalité.

Le regret de la troupe agenaise 

Si le vote de l’attribution, fait à l’unanimité, marque la fin « d’un entre deux délicat et le début d’une nouvelle aventure », comme l’a souligné le conseiller d’opposition Pierre Dupont, certains membres du conseil ont néanmoins regretté que la candidature de l’association Le théâtre de la Poursuite du Jour, notamment Laurence Maïoroff, conseillère municipale déléguée qui s’est dite « attristée que le projet agenais n’ait pas été classé par le jury pour disputer le match, je reste un peu sur ma faim. Je respecte le choix, mais un peu triste que cette équipe ait été placée très loin. » Un choix qu’a justifié le maire par la volonté « de vouloir le meilleur pour Agen » et qu’il s’agissait là du jeu de « la sélection et de la compétition. C’est un choix qui s’est fait le vote par l’administration, mais aussi par la commission culture ainsi que les partenaires du département, d’un jury de gens très divers. » Une page pour l’association qui ne semble pas vouée à se refermer grâce à une proposition d’Emmanuelle Cugurno, adjointe au maire à l’action scolaire, la petite enfance, l’enfance et la jeunesse de recevoir l’association pour «  proposer de la place sur d’autres projets. Je pense que cela doit être une opportunité pour nos acteurs locaux de pouvoir tisser un projet autour du théâtre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 + = 72