A présent, il reste une case à cocher pour le SU Agen

A la sortie d'une intense semaine de préparation en Espagne, le SUA LG est de retour sur ses terres du Lot-et-Garonne pour une échéance des plus particulières. En recevant Nevers ce jeudi à 21h, il devra l'emporter entrevoir un match de barrage à domicile.

0 Shares

Lundi dernier, 36 suavistes, accompagnés du staff agenais, avaient quitté les bords de la Garonne et plus particulièrement les frontières françaises, pour s’exporter sur la Costa Brava espagnole, après avoir rapporté de précieux points chez Aurillac. Un stage capital pour monter en intensité lors de cette fin de saison, qui les amènera jusqu’aux barrages du 11 et 12 mai prochains. « Sur le papier c’était un stage au soleil mais ce n’était pas totalement le cas, on a travaillé dur sur de la cohésion rugbystique. Cela faisait du bien de se retrouver ensemble avant d’entamer la grande aventure de fin de saison », témoigne le capitaine des « Bleu et Blanc » Vincent Farré. Les Lot-et-Garonnais auront connu quatre jours de travail à haute intensité pour se mettre dans les meilleures conditions et atteindre le pic de forme des uns et des autres avant la réception de Nevers. « Le lundi, on est arrivé et on s’est entraîné dès l’après-midi pour évacuer tout le trajet. Le lendemain, on est resté sur des entraînements similaires avant de faire un gros travail vidéo le mercredi matin pour analyser Nevers. On est finalement revenu jeudi soir et on a recommencé l’entrainement le dimanche », commente le troisième ligne. Ainsi, le SUA a repris le chemin des terrains d’Armandie gonflé à bloc. « On récupère aussi pas mal de blessés, on a la chance de pouvoir faire tourner à nouveau, en plus des jeunes qui apportent toujours quelque chose en plus dès qu’ils jouent. »

« Le SUA se doit de jouer en fin de saison »

Pour Vincent Farré, qui a déjà connu les demi-finales de Pro D2 avec Albi auparavant, cette aventure de fin de saison sera pourtant son baptême du feu avec les couleurs agenaises qu’il porte depuis six saisons. « Je suis impatient de connaître ces moments. Le SUA est un club qui se doit de jouer jusqu’au bout de la saison, argue-t-il. J’ai quand même eu la chance de connaître deux maintiens en Top 14 qu’on a vécu comme des titres à parts entières, mais j’ai hâte de voir la ville pousser derrière nous. Les anciens comme Antoine (Erbani) ou Mathieu (Lamoulie) m’ont dit que c’était assez impressionnant. » L’homme de 32 ans, à présent, l’occasion de changer son discours dans le vestiaire, l’objectif des phases dorénavant atteint. « Je veux juste qu’on reste ambitieux. On a la chance de peut-être pouvoir jouer à domicile, donc on ne va pas la négliger, mais cela passera par une victoire contre Nevers. Après, tout ne repose pas sur mes mots, je suis bien épaulé par les anciens. »

La phase finale avant l’heure

Nevers est actuellement 4ème au classement, soit l’une des deux places que convoite le SUA. Pour autant, les deux formations comptabilisent le même nombre de points, tout reste à jouer pour s’adjuger un barrage à domicile. Une « pression positive après des années de galère. Maintenant, on veut prendre du plaisir. Se qualifier, c’était peut-être le déclic qui nous manquait pour se lâcher sur le terrain », théorise Vincent Farré. Comme Bernard Goutta, le joueur de 32 ans compte sur l’appui du public dès ce jeudi. « C’est un public de connaisseur dans une ville de rugby. Quand il y a une bonne dynamique, il répond présent en remplissant le stade. On espère que ce sera le cas contre Nevers et encore par la suite. » Au match aller, Agen s’était lourdement incliné dans la Nièvre. C’est une équipe joueuse qui se présentera à Armandie, l’une des meilleures formations cette année. Alors en tribunes ou sur le terrain, Agen, à tous les niveaux, devra répondre de la plus belle des manières.

Analyse :

Quels matchs pour les concurrents ?

Derrière le dauphin grenoblois et ses 79 points, Mont-de-Marsan complète le podium avec 77 points. Ensuite, Nevers, Agen et Vannes se neutralisent à 76 points. Si la rencontre entre le SUA et Nevers livrera ses enseignements, il faudra aussi regarder les résultats des concurrents. Grenoble et Mont-de-Marsan se déplacent respectivement à Biarritz et Angoulême, et partent favoris. Cependant, Vannes reçoit Colomiers, qui n’a plus grand chose à jouer dans cette Pro D2, si ce n’est briller d’un dernier coup d’éclat. Les surprises sont habituelles dans ce championnat et il n’est pas impossible que le classement soit chamboulé vendredi soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

89 + = 99