Z’animoland, le rendez-vous animalier pour les beaux jours

Le parc animalier et d’attraction de Monbalen ouvre ses portes pour la 17éme années d’affilée. Malgré sa longévité, le parc ne cesse de se renouveler notamment avec l’acquisition de fauves et possède de nombreux plans pour le futur.

0 Shares

Z’animoland est ouvert depuis 2006 et il est le troisième site touristique du département et le premier site privé. Ce succès peut être expliqué par la diversité des activités disponible sur place. En effet, même si les animaux restent l’attraction principale, vous pourrez retrouver des structures gonflables, des toboggans à eau, un circuit de kart a pédale un espace accro aérien… La propriétaire Isabelle Maurette nous explique « Les gens viennent une fois dans l’année pour les animaux puis reviennent pour les activités ». Pour découvrir les animaux du parc, une visite fléchée vous sera proposée et vous fera faire le tour de toutes les espèces présentes. La visite démarre dans un « enclos d’immersion » qui permet de se rapprocher des animaux, et même de les nourrir avec du pop-corn nature fourni par le parc. En suivant le chemin, vous pourrez rencontrer un dromadaire, des chèvres et brebis de tout type, des lamas, des autruches des kangourous, des daims, un buffle, un zèbre et de nombreuses autres espèces. La visite se terminera avec le nouvel espace réservé aux fauves.

Des fauves en Lot-et-Garonne

Depuis 2021 et la loi interdisant les spectacles d’animaux sauvages, Z’animoland accueille parmi leurs animaux dix tigres et un lion. Après cette loi, Romain qui s’occupait de ces bêtes dans un cirque, était à la recherche de quelqu’un pour les racheter et leur fournir un espace qui leur serait adapté. Isabelle et son mari Jérôme se sont alors proposés, ils ont aménagé un espace d’un hectare pour ses animaux au sein du parc. Ils ont dû dépenser 200 000 euros pour les travaux afin de mettre en place des enclos pour les tigres blancs, roux et le lion pour qu’il puisse vivre convenablement, dans le respect des lois. Ces grands félins disposent d’un bassin, d’espace de repos et de jeux toujours sous la responsabilité de Romain qui s’est toujours occupé d’eux et qui est maintenant employés du parc. Il anime durant la journée des présentations pédagogiques. Ce ne sont pas des spectacles, mais des présentations interactives où il explique l’histoire de ces animaux et sensibilise les visiteurs sur le braconnage et les maltraitances dont ils sont victimes. Si vous voulez soutenir financièrement la retraite de ces fauves dans le parc, rendez-vous sur le Facebook de l’association mohan.org où vous retrouverez un lien vers une cagnotte en ligne.

Un parc en pleine expension

Si les fauves sont une nouveauté majeure depuis deux ans pour Z’animoland, ce n’est qu’une partie de l’évolution que le parc est en train de connaître. Il va être remodelé pour deux raisons : la première étant le passage de la RN21 qui va couper une partie du parc. Pour pallier ce problème, les propriétaires ont décidé de racheter les terrains alentours afin de modifier le tracé de la visite des animaux afin qu’il s’oriente vers le site préhistorique des grottes de Fontirou. En effet Jérôme et Isabelle sont propriétaire de ces grottes depuis quelques années et souhaitent qu’elles s’intègrent au parc animalier. Cela permettrait par la suite d’accueillir plus d’animaux et notamment des animaux sauvages. C’est le rêve d’Isabelle qui est en train de passer les formations nécessaires pour les recevoir. Une autre nouveauté qui a débuté cette année est l’ouverture précoce du parc en février, se faisaint habituellement début avril. « Nous avons ouvert plus tôt comme les températures étaient assez chaudes et que dans tous les cas les animaux étaient présents. Ce fut un franc succès les gens avait l’air d’apprécier le parc même en hiver ! », s’enthousiasme Isabelle qui souhaite désormais ouvrir tout le temps à cette période. Pour améliorer l’expérience lors des périodes plus fraîche, Z’animoland compte s’équiper d’activité et de jeux dans un espace fermé pour pouvoir s’amuser même sous la pluie. Vous pourrez donc venir aux parcs durant une majeure partie de l’année avec de beaux projets qui se profilent à l’horizon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 73 = 76