IFPS continue d’étoffer son offre de formation et formera à la puériculture 

Après l’ouverture d’une formation des ambulanciers, le changement du programme infirmier, et bientôt la livraison d’un nouvel espace de 400m2, l’IFPS vie une période charnière et continue de s’étoffer avec l’ouverture d’un Institut de formation de puériculture

0 Shares

Un besoin croissant auquel il faut répondre. L’Institut de formation des professionnels de santé (IFPS) continue de diversifier son offre de formation afin de répondre à des besoins croissants sur le territoire. Après l’ouverture d’une formation d’ambulancier en février, l’établissement créé une Institut de formation de Puériculture. « Nous avons été alertés il y a 18 mois par des pédopsychiatres », explique Catherine Chazottes, directrice de l’IFPS. « Il existe un manque de professionnels de la puériculture sur le département qui engendre de nombreuses difficultés. » Ainsi, au cours de l’année 2022, le Centre hospitalier Agen-Nérac et l’IFPS engagent une démarche de création en vue de répondre au besoin de prise en soin d’enfant et plus particulièrement en pédopsychiatrie. « Les professionnels qui sont formés, que ce soit à Bordeaux, Toulouse ou d’autres grandes villes, ne reviennent pas systématiquement dans les départements ruraux une fois diplômés », analysent le centre hospitalier et l’IFPS. « De même, suivre une formation diplomante pour des professionnels déjà installés en lot-et-Garonne peut devenir une instance au regard des déplacements que cela engendre et de l’organisation que cela peut modifier ».

25 places ouvertes

Ainsi, le centre hospitalier et l’IFPS ont décidé de pallier ce problème en ouvrant un institut de formation de puériculture, notamment grâce à la livraison d’un espace neuf de 400m2 où dispenser des cours. Il s’agit du deuxième de la région, le seul ouvert jusqu’à présent se situant en région bordelaise. « Il y a une vague de création d’instituts sur le territoire », poursuit la directrice de l’institut. « Le but est de garder les Lot-et-Garonnais dans le département après leurs études. Agen est une ville qui bouge et qui semble attirer de plus en plus, mais nous avons aussi besoin de créer de l’attractivité en accompagnant les étudiants. » De plus, le territoire fait aujourd’hui face à un besoin croissants en professionnels de santé et de puériculture, notamment en pédopsychiatrie. «  Dans les crèches, dans les écoles, à la Candélie…Il y a beaucoup de stages disponibles ». Un point à ne pas négliger pour les étudiants dont les stages se révèlent parfois être un parcours du combattant à trouver selon les cursus. 25 places sont d’ores et déjà ouvertes selon les modalités suivantes : 15 sont réservées dans le cadre de la formation professionnelle continue, 5 dans celui d’une formation initiale et 5 places seront disponibles en apprentissage. La sélection court jusqu’au 5 août avec des épreuves d’admissibilité le 11 septembre puis des épreuves d’admission du 16 au 20 octobre pour une rentrée au 8 janvier 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 75 = 80