23 ans plus tard, Villeneuve-sur-Lot et Agen remontent dans le train du Tour de France

Ce mercredi 25 octobre, le tracé de la prochaine Grande Boucle sera officiellement dévoilé au grand jour. Une 111ème édition historique pour le Lot-et-Garonne puisque Villeneuve-sur-Lot et Agen devraient recevoir et lancer une étape du Tour.

0 Shares

Et si ASO (Amaury Sport Organisation), société organisatrice du Tour de France, mettait fin à 24 ans d’absence pour le Lot-et-Garonne sur le parcours de la plus célèbre course cycliste de la planète ? Pour le 47 comme pour la Grande Boucle en général, cet opus 2024 s’annonce des plus particuliers. En effet, après 110 éditions célébrées au Parc des Princes, au vélodrome de la Cipale dans le bois de Vincennes ou sur l’avenue des Champs-Elysées, le Tour de France s’achèvera pour la première fois loin de Paris en 2024 (en raison des Jeux Olympiques dans la capitale), avec une 21e étape qui sera jugée à Nice le 21 juillet. Avant ça, les coureurs se seront élancés depuis Florence le 29 juin.

A n’en pas douter, le Tour comportera des traditionnels passages dans les Alpes et les Pyrénées, mais c’est entre ces deux points d’étape qu’Agen et Villeneuve-sur-Lot viendraient se glisser. Pour rappel, les deux villes n’ont jamais caché leur ambition de recevoir la Grande Boucle. Pour preuve, les deux municipalités avaient même déposé une candidature commune pour accueillir un contre-la-montre entre les deux villes en 2025. « C’est une compétition populaire et qui correspond bien à notre dynamique. Nous avons la bonne distance, le profil est intéressant et nous avons de magnifiques paysages à montrer sur notre axe », affirmait le maire villeneuvois Guillaume Lepers à l’époque. Pour l’heure, les élus des deux villes intéressées peinent à être bavards sur le sujet, l’information restant strictement confidentielle avant le 25 octobre.

Un moment historique

Bien que la candidature reste en vigueur pour 2025, la direction du Tour de France aurait fait la faveur aux Lot-et-Garonnais de leur accorder un passage dès l’été prochain. Le 11 juillet exactement, une longue étape pour baroudeurs devrait descendre jusque dans la Vallée du Lot, pour atterrir à Villeneuve. Le lendemain, les coureurs reprendraient le départ depuis Agen en direction de Pau, engageant la conquête des Pyrénées dans les jours suivants. Si l’information ne sera qu’officielle ce mercredi, l’Umih47 (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de Lot-Et-Garonne), elle, confirme déjà une réservation de masse des établissements hôteliers d’Agen, Villeneuve-sur-Lot et de leur périphérie pour cette période exacte. Rester maintenant à attendre l’officialisation, en imaginant quelles communes, boulevards et rues Jonas Vingegaard et les 175 autres coureurs engagés sur le Tour de France traverseront lors de leur passage en Lot-et-Garonne. De même, où se fera l’arrivée villeneuvoise, promise à un sprint massif, et le départ agenais ?

A quel coût ?

Le Tour de France est incontestablement une parfaite vitrine pour le tourisme local. C’est sur ce point que misent les collectivités qui candidatent pour prendre part à la Grande Boucle, pour rentabiliser leur investissement. Car oui, le Tour de France a un certain coût. En 2023, pour accueillir le départ d’une étape, une ville devait remplir une enveloppe de 90 000€ pour l’organisateur du Tour. Dans le cas d’une arrivée, le tarif s’élevait là 130 000€. Des sommes nécessaires à la prise en charge de toutes les équipes cyclistes. Pas de quoi freiner les municipalités. « Le coût investi permet d’obtenir des retombées incontestables, notamment sur le plan économique et médiatique », confiait Guillaume Lepers lors de la candidature commune d’Agen et Villeneuve.

La courte histoire du Tour en Lot-et-Garonne

De 1951 à 2000, la Grande Boucle n’a connu que sept passages en Lot-et-Garonne au jeu des villes-étapes. Depuis, c’est silence radio. Hormis deux traversées en 2014 entre Moncrabeau et Agnac, puis en 2017 entre Roumagne et Houeillès, le Tour de France ne s’est plus endormi ou réveillé en Lot-et-Garonne. Pour revenir à 1951, date du premier passage du Tour en 47, les coureurs étaient arrivés à Agen après être partis de Brive. Ensuite, Agen et le Gravier ont servi de village départ en 1980. Cette même année, le département recevait un contre-la-montre individuel de 51km entre Damazan et Laplume. Les anciens se souviendront de la victoire de Joop Zoetemelk, quelques jours avant de revêtir le maillot jaune sur le podium des Champs-Elysées. Ensuite, il faut se rendre en 1996, où déjà, Villeneuve-sur-Lot et Agen recevaient successivement une arrivée et un départ d’étape. Rebelote en 2000, Villeneuve et Agen enchaînent l’arrivée et le départ. Ce serait donc le troisième double-arrêt entre les deux villes que connaîtrait le département en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

67 − 64 =